0
0
0
s2smodern

Temoignage de Xavier            27 . 11 . 11

Raymond,

Nous nous sommes rencontrés lors du stage que la FSGT avait organisé à Sorgues en 2009. Sous l’impulsion de Christophe GOIFFON (Directeur de l’ASSER), je me permets de te contacter pour te faire part de mes réflexions sur la démarche que tu m’as impulsée ces jours-là et te poser quelques questions. Je ne l’oublierais jamais car tu as transformé ma démarche de réflexion sur la natation et son enseignement, à la fois pratique (entraînement, enseignement à des adultes, ou tout simplement avec ma fille de 2 ans), et théorique dans mon métier de formateur.

En effet, je ne sais pas si tu te souviens, mais je suis responsable d’un organisme de formation préparant au BEESAN, ainsi qu’entraîneur dans le club de l’Isle sur la Sorgue. A ces deux titres, je peux dire que tu m’as ouvert l’esprit de la réflexion et transformé ma réflexion pour la formation et l’entraînement (déjà initié avec « nager autrement »). Au début, je dirais même déboussolé !!!! Car toutes mes connaissances ont été remises en cause, et j’ai dû tout réorganiser.

Dans mon rôle de formateur, je me pose la question en permanence d’un de tes textes de références de M. TOCHON « Peut-on former les entraîneur-enseignant en natation novices que sont mes stagiaires à la réflexion d’experts ? ». Cela est mon but ultime des neuf mois que mes stagiaires passent avec moi pour obtenir le BEESAN. Mais le passage de la théorie à la pratique est quelque peu difficile. Je voudrais leur impulser cette réflexion pour qu’ils puissent l’expérimenter et la développer plus tard dans leur métier. Mais, je me heurte à quelques difficultés et désillusions. Par contre, je suis convaincu par l’expérimentation que j’ai pu faire avec les groupes d’enfants que j’ai au club, mais aussi avec les adultes que c’est une voie à transmettre pour transformer les pratiques professionnelles. Les résultats obtenus avec les adultes sont les plus spectaculaires. Ce qui m’a le plus frappé c’est l’impact proprioceptif et les ressentis des différentes situations pour leur faire obtenir le corps flottant d’une part (la position du corps), et d’autre part, le corps projectile et propulseur. Ce qui ressort, c’est l’impression de glisser sur l’eau comme les crocodiles (terme issu du discours des enfants), et la rapidité des résultats obtenus (adultes et enfants compris).

Par contre, je rencontre beaucoup de difficultés à faire comprendre à mes stagiaires la démarche initiée dans « la natation de demain » où je m’aperçois de la barrière des termes, ou des références que j’ai peur de simplifier de trop et donc de « trahir » un peu ta pensée. Beaucoup de mes stagiaires n’ont pas la « culture » des termes scientifiques issus des différentes sciences cognitives, de l’éducation, et du coup, ne parviennent pas en percevoir le sens, l’intérêt de s’y arrêter. Ils ne retiennent qu’un petit bout, et ne voient que les exercices s’en percevoir le sens et le fondement. Là des fois, je sèche un peu sur les méthodes qu’il faudrait employer pour arriver à mes fins. Je ne sais si tu te souviens, que lors d’un petit déjeuner, nous avions eu une discussion sur le fait que pour franchir cette difficulté je me servais des fondamentaux de la natation (ERPI), plus simples et abordables, mais que tu trouvais dépassés, pour tenter de les faire entrer dans la démarche de réflexion.

Je voudrais également te parler d’un autre fait que j’ai pu observer, c’est que beaucoup de praticiens doutent de ne pas utiliser de matériel. Il est vrai qu’en tant qu’éducateur, le matériel rassure, mais ralentit les progrès. J’ai pu l’expérimenter avec ma fille de 2 ans, qui est devenue en un été un petit poisson comme tu peux le voir « en petite profondeur » et en grande avec la goulotte.

b_430_240_16777215_00_images_oziogallery3_foto_x1.jpg

b_430_240_16777215_00_images_oziogallery3_foto_x2.jpg

J’ai initié des situations sans les imposer, afin qu’elle puisse découvrir et s’approprier le milieu et ses dimensions. Je peux te dire que le regard des gens a été à la fois réprobateur « il est fou de ne pas mettre de matériel à son enfant, c’est un inconscient » et à la fois, surpris, curieux et voire observateur pour l’essayer avec leurs enfants. Je ne sais ce que tu penserais « d’éduquer » les parents durant les activités d’éveil aquatiques serait une bonne idée…

Enfin, ne voulant pas abuser, je voulais savoir les dates de tes prochains séminaires pour pouvoir y aller, et approfondir ma découverte… Je n’ai pas pu aller à Aix les bains, mais je suis sur ton blog l’avancée des travaux, et l’envie ne manque pas.

Je lance également une idée que je voudrais te soumettre c’est d’organiser un stage, sur Avignon, à l’identique de celui de Sorgues ou peut être d’Aix les bains afin d’organiser une rencontre avec les praticiens d’aujourd’hui et les praticiens de demain.

Je te remercie. Cordialement

Xavier


Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir

0
0
0
s2smodern