0
0
0
s2smodern
b_150_100_16777215_00_images_oziogallery3_tableaux_correlationbattements.png

Par respect pour le travail de notre collègue Florent, et en déplorant qu’à ce jour il n’ait pas reçu de réponse aux échanges qu’il pensait déclencher, nous publions la seconde partie de son travail.

Visiteurs ne soyez pas que des consommateurs passifs. Répondre vous aidera à clarifier vos présupposés.

Commentaires   

0 #1 Gg 24-03-2018 05:45
Les commentaires sont souvent limités, selon nos degrés de connaissances, d’expériences et d’expertise, mais surtout du « quand dira-t-on ».

Avec un certain bon sens, limité bien sûr par rapport à l’approche raisonnée, mais si l’on veut affronter nos présupposés, ils doivent être énoncés.

Le terme synergie n’est pas donné dans le lexique. Est-ce un mot qui concerne la natation de demain ?

Les mouvements, en activités physiques, pour diverses raisons, ont tendance instinctivement à s’accélérer et l’amplitude se réduire.
Si cela s’applique aux membres supérieurs en natation, les effets s’observeront également sur les membres inférieurs.
Si les membres sup. sont propulseur alors les membres inférieurs ne seront qu’équilibrateur et peut-être « freinateur » selon leurs positions angulaires.
Citer
0 #2 Gaëtan 27-03-2018 09:33
peut on vraiment parler de corrélation lorsque les éléments sont déduits mathématiquement les uns des autres ?

il manque les informations liées aux membres inférieurs, le ratio battement/cycle est-il constant durant l'épreuve ?
Citer
0 #3 Florent 02-04-2018 19:45
Par définition, corrélation signifie : « Relation existant entre deux notions dont l'une ne peut être pensée sans l'autre, entre deux faits liés par une dépendance nécessaire. »
Les données extraites dans ce sujet ne sont pas là par hasard. Elles sont significatives et partent d’une volonté à montrer par le réel, une réalité. Le lien entre MS (membres supérieurs) et MI (membres inférieurs).
Avant chaque analyse, un protocole doit être mis en place avec des objectifs clairs et précis. Ici, le but est de démontrer le lien entre l’augmentation des forces intentionnelles des masses d’eau et le battement des MI.
Les éléments calculés dans cette analyse ont été calculés en référence à l’épreuve et non déduit les uns en rapport aux autres. Ces données d’analyse sont extraites de manière « indépendante » les unes des autres et ensuite confondu pour la démonstration et par ce qu’elles sont indissociables.
On parle de corrélation lorsqu’il existe un lien entre deux faits, quels qu’ils soient. La façon dont ils proviennent n’a que peu d’influence.
Ici, les éléments extraits sont spécifiques à la vidéo. Et dans le même temps, avant de démontrer quoi que ce soit, ils étaient indépendants de la démonstration. Pas de manière totalement objective (car j’avais une idée en tête) mais en suivant mon protocole d’analyse.
_________________________________________________________
Concernant les informations liées aux MI, il y a 6 battements par cycle tout le long de la course. Ce n’est donc pas le nombre de battements qui varie mais bien leur intensité. Une intensité des MI qui se subordonne, qui s’adapte à l’intensité des MS.
Citer

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir

0
0
0
s2smodern