Imprimer

METTRE à L’EPREUVE DE LA DUREE

CE QUI EST CONSTRUIT !

 

La présence de Marc Begotti au terme du Séminaire de Dinard 2016 a prolongé et complété heureusement le thème du perfectionnement des stagiaires dans leurs nages.

Préalablement à sa venue les participants avaient vécu des séances au cours desquelles l’accent avait été mis sur l’organisation posturale et singulièrement celle de la tête.

En choisissant le crawl, Marc a insisté sur le rôle de la mobilisation des épaules pour gagner en efficacité de nage. Ces consignes de fixation de la tête et de mobilisation des épaules devaient être respectées sur la plus longue distance possible et le nageur devait s’arrêter dès qu’il ne se sentait plus capable de les tenir.

Incontestablement la nage s’est faite de plus en plus fluide avec un meilleur rendement et pour une majorité, une modération de l’entrée en jeu des membres inférieurs.

Toutefois on ne pouvait noter une différence sensible dans l’organisation de la pale préalablement à l’action propulsive.

Lors d’une autre séance consacrée aux nages simultanées la même stratégie fut adoptée et les retombées du même type furent observées. Une nageuse du groupe ne put suivre les consignes, éprouvant, à ses dires, une gêne respiratoire. En réalité, elle ne parvenait pas à mobiliser la tête pour conduire l’ondulation. Le début de la plongée de la tête était contrarié par une rentrée par le menton. Après quelques tâches de structuration de mobilisation convenable de la tête, elle pouvait rejoindre le groupe pour s’exercer à tenir sur des distances plus longues.

La distance et par conséquent la durée ne saurait à elle seule apporter la construction optimale de la nage. Elle ne devrait s’envisager qu’au terme et dans le prolongement d’une construction de la posture et de l’organisation locomotrice pertinente.

Les meilleurs nageurs n’ont pas spontanément trouvé l’organisation efficiente. Dans la motricité, ils ont du substituer au schème spontané de l’abaissement du coude (le sonneur de cloches) celui de « l’établissement du gymnaste passant de la suspension à l’appui ».

Les exercices de musculation de type « pull-over » consistant à partir d’un « couché dorsal » à déplacer des masses, des bras placés dans le prolongement du tronc à les amener vers les cuisses, contribue à mieux positionner les avant-bras et les mains pour propulser des masses d’eau vers l’arrière lorsque l’on nage.

Combiner une rotation interne des segments proximaux à une rotation externe des segments distaux ne se réalise pas spontanément et doit être appris et acquis pour nager efficacement.

Pour stabiliser cette organisation la nage sur des longues distances s’impose.

raymond