Imprimer

REGGIO CALABRIA 2014

Un stage extra ordinaire

 

Il se situe en tout début d’année, ne dure que trois journées, et rassemble une douzaine de nageurs débutants et deux douzaines de stagiaires venus de toute l’Italie.

Une entorse concédée à la durée minimale d’une semaine constituant un seuil en deçà duquel les transformations sont illusoires. Et le paradoxe du rapport du nombre des enseignants à celui des élèves impose une révision déchirante du projet pédagogique.

Deux séances pratiques quotidiennes pour les nageurs ainsi que pour les entraîneurs excepté le dernier jour qui a vu la seconde séance en piscine pour les entraîneurs remplacée par un apport indispensable de connaissances.

L’impérieuse nécessité de s’adapter aux circonstances m’amène à décider d’assumer l’animation de la totalité des séances pratiques aussi bien pour les enfants que pour les formateurs. Ces derniers n’auront pas la possibilité de pratiquer une activité pédagogique.

Il s’agit alors d’obtenir pour tous les participants les transformations décisives et immédiates qui ouvriront la voie aux progrès ultérieurs et pour les entraîneurs le point de départ d’une réflexion dans les domaines de la pédagogie et celui de la didactique.

Un principe fondamental est respecté : partir de la pratique afin de mettre en évidence les problèmes qu’elle pose et identifier les solutions que l’on peut leur apporter.

Construire un nageur c’est en premier lieu aborder l’organisation posturale ; et donc expérimenter le rôle décisif que joue la fixation ou la mobilisation de la tête.

L’événement assez inattendu était l’utilisation intempestive des jambes de tous les jeunes pour se propulser (formés selon les directives fédérales), et constituant un bloc fonctionnel qu’il convenait de dissoudre. La conséquence immédiate étant la dévalorisation du travail prédominant des membres supérieurs en natation

Sur le plan moteur la réaction spontanée utilisant la fréquence au détriment de l’amplitude devenait le problème clé à envisager. Conséquence immédiate : la pale n’est pas construite et la poussée de l’eau ne s’exerce que sur l’ultime portion de trajet des bras et parfois l’eau se trouve projetée vers le haut et non vers l’arrière.

Parallèlement il fallait aborder les solutions ventilatoires substituant la rotation de la tête au détriment de son redressement. Supprimer pour la majorité le « blocage » en apnée qui entraînait l’expiration explosive juste avant l’inspiration lors de la rotation de la tête.

Le temps réduit consacré aux séances en salle a imposé des choix drastiques dont il n’a pas été possible de mesurer la pertinence.

La cohérence de la conception et ses fondements scientifiques.

Le modèle théorique.

Le structuralisme génétique.

L’activité, l’action, le mouvement.

Le Principe d’action et les Niveaux de l’action.

… etc.

Autant de thèmes qu’il aurait fallu approfondir pour envisager l’élaboration d’une logique du réel se substituant à la logique du concret.

Il semble bien cependant que la majorité des participants aient pris conscience de l’enjeu que constituaient cette approche inédite pour la plupart et une soif pour poursuivre l’aventure.

Ayant eu l’opportunité d’assister après le stage à l’animation d’une séance en piscine par les stagiaires j’ai brusquement pris conscience de l’illusion d’une transformation des pratiques à partir du seul vécu du stage. J’y ai retrouvé l’organisation traditionnelle, comparable à celle que j’avais pu observer à Mestre en 1980 : l’animatrice dans l’eau manipulant les enfants passant « un à la fois » sans exigences vis-à-vis des acquisitions nécessaires et possibles censées devenir visibles.

Mais tout cela est normal et l’on ne peut espérer une mutation pédagogique qui a mis par ailleurs un demi-siècle à prendre corps. La phase d’assimilation (utiliser ce que l’on sait faire) doit précéder celle de l’accommodation (être dans l’obligation de changer) ! pour qu’il y ait adaptation à de nouvelles contraintes.

Nous attendons le point de vue des participants et celui des organisateurs de cette expérience unique.

raymond