Pin It

DINARD 2012 - Ou : Quand l’option pédagogique subordonne la détermination des contenus !

 

Lors des précédents séminaires, les entrées à l’eau des non nageurs se faisait, certes à la grande profondeur, mais en utilisant l’échelle, ce qui impliquait « chacun son tour » et donc le « un à la fois » ! Ce qui divise le temps disponible de la séance par le nombre d’élèves.

b_256_144_16777215_00_images_oziogallery3_foto_dinardbas1.jpeg

 

Les formateurs voulant privilégier la quantité de travail ont tout simplement décidé que dès la première séance, la descente au bassin se ferait directement à partir du bord.

b_256_144_16777215_00_images_oziogallery3_foto_dinardbas2.jpeg

 

Notre surprise de voir tous les enfants de la grande section maternelle procéder de cette manière est révélatrice de la tendance des adultes à sous estimer les possibilités objectives des enfants : encore une leçon dont nos lecteurs vont pouvoir s’inspirer dans l’intérêt des enfants !

 

Entre Dinard 2011 et Dinard 2012 un bond qualificatif qui n’est pas sans référence à la participation de l’encadrement au stage d’Aix les Bains en 2011.

raymond

 

Pin It

Commentaires   

#1 David 25-06-2012 23:46
Après avoir vu des enfants de mon entourage grimper à un mur 50 cm au dessus de la surface à 3 ans à peine et sans aucun point d'appui (pas de goulottes), il nous a semblé tout à fait raisonnable de "supprimer" l'échelle comme point d'entrée dans l'eau.
Par ailleurs la nécessité, pour les enfants tâchant de descendre dans le bassin, de prendre des repères autrement qu'en utilisant la vision, constitue un premier pas vers la nécessaire construction d'une représentation de l'espace d'action préalable à l'immersion.
Citer

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir