Annexes

Lire la suite...

 

ROLAND MATTHES ET RAYMOND CATTEAU – UNE RELATION IMPORTANTE

Aujourd'hui est un triste jour pour la natation. Roland Matthes est décédé à l’âge de 69 ans.

Roland Matthes est considéré aujourd'hui encore comme le meilleur dossiste de tous les temps. Tout le monde sait que pendant sept ans, d'avril 1967 jusqu'au 31 août 1974, il a gagné toutes les épreuves de dos auxquelles il a participé, quelle que soit la distance. Il a ainsi gagné successivement quatre fois les championnats d'Europe et trois championnats du monde et dans le même temps a battu 21 records du monde. Il a tellement dominé la discipline de prédilection, le dos, que sa polyvalence a souvent été oubliée depuis. Il a ainsi longtemps détenu les records d'Europe du 200 m nage libre et du 100 m papillon. Aux Jeux olympiques d'été de 1968, Jeux olympiques d'été de 1972 et Jeux olympiques d'été de 1976, il a gagné au total huit médailles (4 fois l'or, 2 fois l'argent et 2 fois le bronze). Il a notamment réussi deux fois le doublé en 1968 et 1972, gagnant le titre à la fois sur 100 m et 200 m dos. En 1976, il décroche sa dernière médaille individuelle avec le bronze sur 100 m dos. Avec les relais de la RDA, il obtient la médaille d'argent en 1968 et 1972 en 4 × 100 m quatre nages, ainsi que la médaille de bronze en 1972 avec le 4 × 100 m nage libre.

Mais tout le monde ne sait pas qu’il ya une relation importante entre le nageur allemand et Raymond Catteau. En effet, l’analyse de la la nage de Roland Matthes est à la base de la construction du modèle théorique du fonctionnement du nageur élaboré par le géant de la natation française.

Cette petite séquence vidéo vous permettra de découvrir l’origine de ce modèle racontée par le protagoniste lui-même.

Lire la suite...

Hommage à Raymond Catteau - Les soirées de l'EPS SNEP-FSU

 

Podcast

Avec Alain Catteau et Marc Begotti.

Introduction de Bruno Cremonesi. (1:24'49)

 

 

 

Gaston Bachelard, la philosophie de l’obstacle @ franceculture.fr

Lire la suite...Nous croyons que les lecteurs du site auront plaisir à écouter sur "France culture" l'émission "la méthode scientifique" de ce 3 janvier consacrée à Gaston BACHELARD, intitulée "La philosophie de l'obstacle".

 

Lire la suite...

Trame sonore originale du film  « Apprendre à nager comme on a appris à marcher ».

 

Afin que les lecteurs du site puissent disposer de la trame sonore originale du film "Apprendre à nager comme on a appris à marcher".

La fédération de natation nous apprend qu’un outil technologique issus du « Big Data » va permettre de recueillir des données qui associées à un protocole de tests vont servir  de « suivi technique » des nageurs.

Ces quelques lignes extraites d’un texte d’Henri WALLON devraient attirer notre attention :

 

« Faire de l’observation un outil de connaissance »

(voir sur le site COMMENT OBSERVER ... ? )

Lire la suite...

« Il n’y a pas de fait en soi, un fait est toujours plus ou moins façonné par celui qui le constate ».

C’est pour cela qu’il est important de préciser les raisons qui incitent à choisir les informations retenues lors des tests (fréquence gestuelle, la distance par cycle de bras, le nombre de coups de bras, allure de nage L’indice de nage, etc.) 

« Des collections indéfinies de faits peuvent ne pas valoir un fait unique et significatif ».

Toutes les informations recueillies se valent elles ? Une information plus importante que toutes les autres ne pourrait elle pas être immédiatement repérée ?

« Un fait n’a d’intérêt que dans la mesure où il est déterminé et il ne peut l’être que par ses rapports avec quelque chose qui le dépasse ».

Chaque fait recueilli devra être relié à une cause.

Une erreur fréquente consiste à confondre la conséquence et la cause (Voir "informations exactes conclusions absurdes").

Il n’est donc pas surprenant qu’il soit demandé aux nageurs qui réalisent les tests de réduire leurs nombres de coups de bras…

Un progrès « technique » s’accompagne toujours d’une réduction du nombre de mouvements de bras mais une réduction du nombre de mouvements de bras n’implique pas un progrès technique.

  

Marc,

octobre 2018