Pin It

Equilibre stable et pédagogie du corps flottant

 

b_150_100_16777215_00_images_oziogallery3_divers_BOTTIROLI-equilibrio.jpgNotre ami Marc relance cette question de Yoann qui date de 2011 et Raymond en profite pour nous donner une réponse fondatrice !

 

Bonjour ,

Bien que lecteur attentif du site je découvre ce texte qui date de 2011.

Après avoir développé sa vision de ce que l'on pourrait appeler "équilibre" dans la nage, Yoann nous demande : "êtes vous tous d'accord avec ces quelques notions ?"

L'absence d'échange autour de cette question qui me semble importante signifie t-il que tout le monde partage la vision de Yoann ?

Marc

 

Equilibre

Si l'on jette un corps inerte dans l'eau, en fonction de sa densité, il flottera ou s'enfoncera. Si un corps humain se confie à l'action de l'eau un résultat comparable sera observé. On le suppose en apnée.

Si non faut-il considérer le degré d'inspiration ou expiration comme "activité" ???

Dans la pratique je prétends qu'il est en équilibre stable pour fonder la pédagogie du corps flottant.

raymond

 

Suite au commentaire postée par Yoann:

A l'inverse du terrien qui est constamment en train de lutter contre le déséquilibre, le nageur à la possibilité de jouir d'un équilibre stable. Cela est rendu possible par l'alignement des forces gravitationnelle et de poussée.

Mais cela n'est vrais que dans une situation statique. Lors du déplacement le nageur se trouve à nouveau en situation de déséquilibre car il adopte une forme lui permettant de limiter ses résistances à l'avancement. 

Il lutte contre ce déséquilibre.

Il y a différents niveaux d'organisation. Alors que certains essayent de faire remonter les hanches au moyen d'un battement de jambe important, d'autres préfères appuyer de l'autre coté de la balance et immergent la tête. 

Il y a une autre forme de déséquilibre dans les nages alternés. ils s'agit de celui occasionné par la mobilisation des épaules en vue d'une propulsion en profondeur. Le fait de passer en partie sur le coté dans la nage implique également de légers transferts de masses. Il convient d'apprendre à maîtriser cette autre forme de de déséquilibre. Un bon maintient postural peut s'avérer suffisant. 

Etes vous tous d'accord avec ces quelques notions?

Yoann

 

"Sommes nous tous d'accord?” - nous demande Yoann.

Peut-on, sans plus, partager son point de vue ???

Faut-il creuser un peu plus la notion d'équilibre et distinguer ce qui concerne les corps solides des organismes vivants ?

Les définitions impliquent l'entrée en jeu de forces dans leurs effets.

On dit qu'il y a équilibre lorsque leur somme (algébrique) est nulle. En conséquence, le corps occupe une "position" stable et demeure dans le même état de repos ou de mouvement (par rapport à un référentiel).

La station droite de l'homme debout ne correspond en rien à une immobilité comparable à celle d'un objet : soumis à la pesanteur, il est en "équilibre instable". Cela veut dire que de manière involontaire et inconsciente, il déploie une activité pour maintenir la verticale de son centre de gravité à l'intérieur du polygone de sustentation. C'est à ce propos que les termes d'informations plantaires à l'origine des stimulations que doit traiter en permanence le cervelet ont été employées. 

La préservation de l'équilibre terrien est donc activité et non passivité. 

Se mettre en marche, suppose de réaliser un déséquilibre dans un sens choisi avec une amplitude telle qu'il sera loisible de l'annuler par un retour rapide de l'un des membres inférieurs ayant quitté l'appui (posé).

Il me semble que pour bien comprendre ce que l'on pourrait appeler "équilibre" dans la nage, il nous faut en faire une analyse comparable, sachant que ce sera, non plus sur un solide, mais dans un fluide.

Merci à Yoann d'avoir lancé l'échange.

raymond

 

Pin It

Commentaires   

0 #1 marc 28-02-2019 07:03
Dans l’eau, l’équilibre est stable mais Yoann nous dit :
« Mais cela n'est vrai que dans une situation statique. Lors du déplacement le nageur se trouve à nouveau en situation de déséquilibre car il adopte une forme lui permettant de limiter ses résistances à l'avancement. »
C’est cette affirmation que je souhaite interroger car je ne suis pas d’accord avec l’affirmation qui la suit : « Il lutte(le nageur) contre ce déséquilibre ».

Un nageur de crawl qui n’a pas construit le corps flottant paraît effectivement lutter contre « un déséquilibre » mais si nous permettons à ce nageur de construire son corps flottant il semblera immédiatement plus relâché et le rythme de son battement aura changé (2 temps forts par cycle quelques soit le nombre de battements). Expérience vécue il y a quelques jours avec un nageur de 16 ans.

Dans cet exemple il me semble que nous sommes en présence de coordinations dont la fonction est différente : lutter contre un "déséquilibre" lié à un "corps pesant" et préserver l'alignement de l'axe du corps sur l'axe de déplacement une fois le corps flottant construit.
Citer
0 #2 Gaëtan 28-02-2019 10:11
bonjour,

pour ma part, j'ai beaucoup de mal à utiliser le terme d'équilibre quand il s'agit de l'eau, je lui préfère le terme d'équilibration (équilibre-action) qui à mon sens représente mieux l'ensemble des actions de réajustement permanents que doit faire le corps dans l'eau, en statique ou en déplacement.

j'espère ne pas me fourvoyer au niveau sémantique.
Citer

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir