Imprimer

JEUNE BRASSEUSE

« Jeune nageuse de brasse »: que cette vidéosoit au hit-parade des clics, nous interpelle. Nous interpelle également l’absence de commentaires de la part des visiteurs du site. Et l’on pourrait se perdre en conjonctures pour en élucider la raison première !

Certes les vues sous-marines ne sont pas légion. La brasse n’est pas la nage la plus étudiée dans sa structure.

Incontestablement il y a quelque chose de fluide et d’harmonieux dans l’enchaînement des mouvements. Une grande amplitude alliée à une grande souplesse peut également se repérer. Pour les experts le pilotage par la tête est manifeste. On pense au « haut niveau » de coordination.

Qu’on le veuille ou non, cela passe très vite et l’on voudrait pouvoir ralentir le geste ou mieux procéder par des arrêts sur image, voire opérer des marches en arrière.

Pour mieux comprendre le fonctionnement de cette nageuse, à votre intention nous avons regroupé sur une seule image toutes les informations repérables d’un CYCLE . Il faut préciser que tous les événements qui se trouvent sur un même rayon du cercle se passent au même instant.

La prise de vues à 60 images par seconde facilite la tâche mais les vues sous-marines n’ont pas été couplées avec des vues en surface d’où l’imprécision concernant la durée précise de l’inspiration. L’angle de prise de vues favorise le repérage des actions dans la direction du déplacement.

 

b_300_300_16777215_00_images_oziogallery3_tableaux_brasse.jpg

 

Deux commentaires faisant autorité:

« Quand j'évoque une action trop "courte" il s'agit de la coulée qui est courte dans sa longueur et brève dans le temps (alors que le corps projectile est remarquablement bien construit), l'accélération provoquée par la poussée des jambes doit être plus efficace (rendement/puissance) afin que le " passer à travers bien construit" permette de couvrir plus de distance à une vitesse plus élevée.

La tâche que je demanderais à la nageuse :  réaliser le moins d'actions possibles par longueur. Elle serait ainsi contrainte d'appliquer une intensité plus forte sur une masse d'eau plus importante pour se ré accélérer afin d'obtenir des coulées plus longues, puis plus rapides.

Le buste me semble se relever de façon prononcée pour obtenir "un plongeon" par la tête qui manque de profondeur. La tâche proposée peut également lui faire découvrir que plonger plus profond fait partie des solutions.


Formuler et reformuler m'aide à y voir plus clair, merci pour tes questions. »

M.B.

 

« Je te transmets cette petite observation qui m'oblige a bien organiser mon observation, dis moi quelle est ton point de vue.


Voici l’observation que je peux faire sur la petite vidéo de la brasseuse.

J’observe qu’elle organise bien son corps projectile en confondant l’axe du corps et celui du déplacement en essayant d’être sous la surface.

Ma deuxième observation se situe sur sa capacité à piloter son corps. Elle semble alterner efficacement des passages au-dessus de la surface et des passages au-dessous de la surface pour rechercher le meilleur déplacement de son bateau en produisant le moins de frein possible. Je trouve qu’elle utilise sa tête de façon harmonieuse, les différents blocs fonctionnels ( tête, épaules, tronc) lui permettent de bien piloter son corps dans l’objectif d’aller loin et sous la surface de l’eau.

Ma troisième observation est en réalité une suggestion afin de mieux observer sa capacité à s’organiser avec ses jambes et ses bras. Raymond ne penses-tu pas qu’il serait intéressant d’avoir une vue de dessus pour observer l’orientation des rames et des jambes et d’avoir un film avec la fonction image par image pour voir le déplacement effectué par image? »

J.C.

 

Cliquer ici pour lire le commentaire du coach de la jeune nageuse

 

Pour ceux qui voudraient examiner le film avec la fonction image par image, on peut télécharger la vidéo en haute résolution:

{phocadownload view=file|id=1|target=s}