Pin It

Suite à la question de Thibaut :

Questionnement sur la brasse.


Bonjour,

Je m'excuse de vous déranger, je suis en étude pour devenir Maitre Nageur Sauveteur, et je dois vous dire que Raymond Catteau est une excellente source d'information et d'apprentissage pour ma formation.

Cependant la semaine prochaine j'ai un exposé sur le sujet suivant : "la coordination et synchronisation de la nage" avec pour moi le sujet sur la brasse.

Après avoir expliqué ce qu'est la brasse, ensuite évoqué la coordination dans la brasse (dissocier mouvement des bras et des jambes pour être le moins freiné possible), je vous avoue que je bute sur une définition réelle de la synchronisation dans cette nage.

Je ne trouve pas de définition précise et le temps passe, les recherches avec mais je suis toujours dans le flou.

Pourriez-vous m'aider svp?

je vous en serai très reconnaissant.

Thibaut le cras


COORDINATION SYNCHRONISATION

Ces deux mots se trouvent au cœur de la question posée par notre étudiant.

Qu’il se rassure, ses questions, loin de « déranger », contribuent à clarifier des notions et souvent à mieux poser des problèmes. Je tiens donc à l’en remercier.

La nécessaire distinction entre ces deux termes de « coordination » et de « synchronisation » s’est posée à moi pour bien situer dans l’espace/temps les mouvements des membres supérieurs et des membres inférieurs dans les différentes nages.

Le terme « coordination » exprime l’idée de choses qui se déroulent en même temps dans un certain ordre. Ce même temps n’étant pas instantané (photo) mais dans un déroulement temporel, une durée (cinéma), il convenait de le décrire à propos des mouvements des membres des nageurs. Cela s’est opéré en partant de l’analyse de vues sous-marines de champions olympiques dans tous les modes de nage.

Dans les nages alternées, on observe que ce qui se passe d’un côté se trouve nécessairement associé à ce qui se passe de l’autre. C’est la description de cette liaison fonctionnelle qui se trouve envisagée lorsque l’on parle des membres supérieurs ou inférieurs entre eux que l’on doit distinguer de la liaison fonctionnelle lorsque l’on parle des membres supérieurs et des membres inférieurs.

Si notre étudiant se rend à la bibliothèque pour y emprunter le livre « l’enseignement de la Natation » Catteau-Garoff, il trouvera à la page 217 de la troisième édition (1974) le dernier paragraphe intitulé « LA SYNCHRONISATION » excluant le problème de la coordination (selon notre définition conventionnelle) (sic).

En effet, dans un souci de distinction pédagogique, je ne voulais pas utiliser le même mot pour évoquer les coordinations au niveau de chaque train (supérieur ou inférieur) et la coordination des trains entre eux.

Il y a donc là un piège sémantique à éviter.

Les deux termes évoquent bien une « coordination » !

Ce qui me semble important pour notre étudiant c’est de connaître :

  • le contexte du recours à l’exposé par les élèves

  • sa finalité par rapport au lien entre une pratique et le recours à « des connaissances disponibles » pour fonder les pratiques.

  • Si cela est bien le cas ? Quel type de pratique est visé ? Pédagogie du mouvement ou pédagogie de l’action ?

De cette option dépendra ce qu’il convient de préciser à propos des coordinations de la brasse !!!

Coordonner des fonctions pour « passer à travers l’eau » et pour « accélérer des masses d’appui » n’a plus rien à voir avec coordonner les mouvements des bras et des jambes.

Le recours à la définition des termes plaide en faveur de la pensée rationnelle chez notre étudiant ; il peut donc avoir recours au lexique du site pour y trouver les définitions le faisant sortir du « flou » mais il pourra également avoir recours à un dictionnaire de la langue comme « le petit Robert » pour affiner son vocabulaire.

Au stade actuel de son exposé on remarque :

1) expliquer la brasse ??? Son histoire ? Sa logique ?? Son statut dans la pratique compétitive ? Dans l’enseignement ???

2) Evoquer ou décrire une ou des coordination(s) ?? Chez un nageur de Haute performance ? Celle de notre « jeune nageuse » sur le site ???

Cette dernière option pourrait fonder et accompagner son exposé s’il disposait d’un vidéoprojecteur et des instruments lui permettant la projection image par image.

3) il entrerait alors de plain pied dans le contenu de son exposé après avoir défini « le mouvement » lexique du site et sachant qu’il se trouve en présence d’un référentiel exocentré.

4) ce référentiel permet de comprendre le fonctionnement du brasseur si l’on met en évidence la fonction des jambes dans la propulsion, et celle des bras dans la ventilation.

Dans l’espoir que ces quelques indications soient utiles à notre futur collègue.

raymond

 

Pin It

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir