0
0
0
s2smodern

LOGIQUE DE L’ACTION

LOGIQUE DE LA PENSÉE

Un dicton, de moins en moins entendu, affirme que « l’enfer est pavé de bonnes intentions ». en d’autres termes qu’une intention louable peut se révéler détestable dans sa mise en œuvre.

Le stage de Mirano qui s’est déroulé dans d’excellentes conditions et vient de s’achever devrait inciter la majorité des participants à s’exprimer sur ce qui les a particulièrement interpellé et, peut-être confortés dans les avantages ou l’utilité de la pédagogie de l’action pour les entraineurs.

L’article de Claudia REBESCO qui a vécu plusieurs stages en tant que nageuse et ce dernier en participant aux sessions théoriques, tente d’en apporter un aperçu synthétique et devrait inciter les autres participants à s’exprimer. Elle possède de très bonnes qualités techniques et physiques pour devenir nageuse performante. Elle est tentée par le journalisme et vous offre son premier article. Nous l’en remercions.

Pour les responsables du bon déroulement et de l’efficacité formative du stage, il s’est révélé particulièrement riche en événements de valeur éducative lorsqu’ils pouvaient être exploités. L’un d’entre eux a particulièrement retenu notre attention parce que révélateur de nombreuses « improvisations » se substituant à la créativité pédagogique authentique.

Les rapports entre les connaissances en natation et les propositions de tâches font partie de la réalité ou de la nécessité. Le problème est celui de la nature de ces connaissances pour accéder à la pertinence des propositions, et partant à l’efficacité de l’intervention pédagogique pour former ou transformer le nageur.

Comme chacun le sait, le thème du stage se référait aux « nages simultanées ». Dans le couloir 5, nous avons été alertés par une fréquence élevée des nageurs sortant le buste de l’eau et retombant pratiquement sur place. Il devenait indispensable de connaître la tâche demandée et notre surprise fut grande d’apprendre que le but consistait à « se servir de la poussée explosive des jambes pour sortir le buste de l’eau ».

Les reportages télévisés des grands événements européens ou mondiaux en natation font de nous des spectateurs parfois privilégiés lorsqu’ils mettent l’accent sur tel nageur ou telle nageuse « en gros plan » « en vues sous la surface » « en ralentis » et constituent une « banque d’images » plus ou moins bien observées, plus ou moins bien analysées mais immédiatement disponible. A défaut de formation rigoureuse et attentive la majorité des spectateurs ne retiennent que certains aspects sans liens entre eux et se constituent, sans en être conscients, un savoir en miettes, qu’ils exploiteront en toute innocence, car ce dernier constitue leur seul « cadre de référence ». De l’ensemble perceptible ils n’ont pu repérer et retenir que ce qui leur était « intelligible » ou familier à travers des discours partagés sans réserves. Le choix des éléments à utiliser par nos entraîneurs s’est imposé à travers ce qu’ils avaient remarqué ou les avait surpris.

Il est exact que dans la haute performance, les nageurs de brasse utilisent une poussée intense des jambes pour propulser leur corps mais à la fin de cette poussée le corps se trouve immergé, aligné, rigide et que pendant une durée brève ils s’organisent en projectile. Après ce très court passage, les membres supérieurs, dont les mains s’étaient rapprochées de la surface, prennent le relais et par leur abaissement, utilisent un appui sur des masses d’eau pour redresser obliquement le tronc de manière notable avant de retomber (replonger) dans l’eau et reporter les bras vers l’avant.

L’analyse des images disponibles sur le site de la jeune brasseuse montre bien que la fonction des membres inférieurs ne consiste pas à soulever le tronc et cela se trouve assuré et assumé par les membres supérieurs. La logique de l’action doit donc logiquement déterminer celle des tâches à proposer.

Nos jeunes entraineurs auront tiré cet enseignement justifié par un retour à l’analyse patiente d’images effectuée en salle à l’issue de la séance.

raymond


Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir

0
0
0
s2smodern