0
0
0
s2smodern

Travaux pratiques - A propos de l’équilibre et des fonctions d’équilibration (L)

 Un travail d’analyse d’images sous la surface.

 

Résumé des séquences précédentes :

C’est une classe d’enfants de 8 – 9 ans.

Tous ont parcouru à la goulotte des centaines de mètres en variant l’orientation, le sens et les amplitudes, fréquences et modalités de déplacement des mains.

Ils se sont éloignés du bord en se déplaçant en suspension à la perche haute, de face, de dos, de profil.

Ensuite à la perche à fleur d’eau.

Ils n’ont pas encore abordé l’immersion systématique de la tête. 

Dans les images qui suivent ils doivent se déplacer à la ligne d’eau et se croiser.

Pour faciliter la communication et éventuellement les échanges, nous appellerons « V » l’enfant qui lors du croisement passe devant l’autre et « R » l’autre.

 

 

Votre travail d’observation consiste à :

1)  choisir  un enfant

2)  décrire ce qu’il fait (lire les images)

3)  Interpréter son fonctionnement (pourquoi il fait...) ?

4)  de quelle fonction pourrait-on y voir des « préludes »  ou  « structures d’accueil » pour la construction du nageur ?

5) pouvez vous les transposer dans le fonctionnement d’une nage alternée ?

6) Commentaires personnels.

raymond

 

Encore un TP :

1 Je choisis l’enfant R.

2 Elle se trouve en eau profonde, en appui à la ligne d’eau. Elle est immergée presque totalement, mais les épaules restent dehors. Elle se déplace de profil, de droite à gauche. Son corps est vertical au début, oscille sous la corde après et revient encore à la verticale. Elle déplace ses bras sur la corde et déclenche une sorte de marche arrière , sous la corde avec les jambes. Elle fléchit les jambes et les porte en arrière et après les étend en avant bas.

3 Pour rester dehors elle s’appuie sur la corde avec les bras. Pour se déplacer elle tire de gauche à droite avec le bras gauche et peut être elle pousse de gauche à droite avec le bras droit.

Pour conserver et retrouver la verticale de son corps, en évitant l’oscillation, due au fait que son centre de gravité tend à se positionner à la verticale et sous le point de suspension à la corde, elle s’équilibre et se rééquilibre avec l’action des jambes les quelles, dans la phase propulsive poussent l’eau de l’arrière en avant bas, en contribuant ainsi à pousser le corps en arrière et en hauteur, et dans la phase de retour se fléchissent pour réduire la résistance rencontrée et les effets sur le corps. Les mouvements propulsifs sont plus rapides et accélérés que ceux du retour. Il semble que la poussée d’un membre donne un appui au retour de l’autre.

4 Dans l’action rééquilibratrice des membres inférieurs on peut voir un prélude de l’action alternée des membres inférieurs dans le crawl et aussi de l’action alternée de la brasse vertical propre au water-polo.

5 Je crois qu’il serait intéressant de voir un déplacement dos à la ligne d’eau, pour noter comment l’action rééquilibratrice des jambes change en se rapportant à celle des jambes de la nage sur le dos.

6 Quand je travaille avec un groupe au niveau des gamines, je préfère utiliser encore et surtout la goulotte, pour utiliser la ligne d’eau quand les enfants sont capables d’y aller et de retourner au mur tout seuls ; cela pour avoir plus de continuité dans le travail et éviter les problèmes des lignes d’eau qui s’enfoncent et peuvent se détacher.

Leonardo

 

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir

0
0
0
s2smodern