Imprimer

TP - A partir des images sous marines de la nageuse entraînée par N

{youtube}GxHd_WSfRYI{/youtube}

Le film ne permet pas de faire des arrêts image par image. Il n’est donc pas possible « d’observer» les accélérations du propulseur.

Toutefois l’arrêt sur image reste possible mais l’image devient très floue.


- L’orientation du grand axe du corps :

Le grand axe du corps n’est pas aligné sur l’axe de déplacement ; la tête de la nageuse sort en grande partie de l’eau, son regard est dirigé vers l’avant.


- L’orientation de la pale pour construire la masse d’appui :

La pale main-avant bras n’est pas orientée vers l’arrière au point le plus avant.

La pale est orientée vers le fond pendant la traction, le coude franchit la verticale de l’épaule nettement avant le bout des doigts.

L’épaule reste en surface pendant le trajet de la pale.

Le coude commence à remonter vers la surface dès la verticale de l’épaule, la pâle s’oriente vers l’arrière avant de sortir de l’eau.


- L’amplitude du trajet de la pale vers l’arrière

Trajet pale orientée de faible amplitude.


- La grandeur de l’accélération réalisée

Le recul est important. L’accélération ne peut être visualisée par la succession d’images.

 

Si je devais entraîner cette nageuse :

1- Construction du corps projectile : alignement, indéformabilité, immersion

Puis

2 – Construction du corps propulseur :

Ebauche du corps propulseur 

puis intégration de la ventilation

Construction de pale

Repérer son corps dans son espace d’action

Force d’intensité croissante

3 - Mise à l’épreuve de la durée…. 

MB