Pin It

Bien poser le problème et prendre le problème par le bon bout !

La récente contribution de « S » aux T.P. n’a pas manqué de susciter des réactions et échanges entre plusieurs habitués du site.

Rappelons que la fonction première du blog puis du site était de prolonger les échanges au delà des stages, séminaires et actions diverses de formation. Les questions posées demandaient précisions sur des aspects déjà abordés ou ouvraient vers des domaines non encore envisagés. La finalité des formations d’initiateurs ou d’entraîneurs est sans ambiguité : elle vise à rendre les participants armés et capables d’apporter une aide à la construction des nageurs de haut niveau de performance à travers des tâches requises à partir du repérage du niveau actuel de construction de l’apprenant.

Notre stagiaire Mélanie ne s’y est pas trompée lorsqu’elle nous dit sa satisfaction, au terme de sa seconde participation au séminaire de Dinard :

J'ai pu « voir » dans la deuxième année plus de choses qui n'étaient pas directement visibles. Quand je vois un nageur aujourd'hui, je comprends mieux à quelle étape de sa construction de nageur il se trouve. II ne s'agit pas de corriger le visible mais de comprendre quelles étapes obligées dans la construction du nageur ne sont pas encore franchies et que l’on repère dans ses mouvements ou positions pas encore optimales.

« Lire le nageur » à travers une observation organisée fait donc partie des compétences requises pour proposer la ou les tâche(s) permettant aux nageurs de poursuivre leur construction. Les faits nous montrent combien cette observation est d’emblée incomplète et plus ou moins fausse. Puisqu’il ne peut avoir observation sans cadre de référence (CDR), il devient essentiel de disposer d’un CDR explicite et donc communicable, partageable.

Passer d’un CDR implicite à un CDR explicite devenait une nécessité pour pouvoir échanger entre formateurs ou entraineurs à propos d’une même séquence filmée dans des conditions comparables à celle vécues quotidiennement. Préalablement et parallèlement nos visiteurs pouvaient trouver sur le site les informations relatives à une « observation organisée ».

Dans sa contribution « S » avance cette idée que de connaître l’intention animant le nageur observé aurait facilité et apporté pertinence à l’observation. Et il redonne la définition piagétienne de l’action (ou praxie) et non praxis. Il me semble important de souligner que Piaget n’écrit pas « en fonction d’un résultat et d’une intention » mais « d’un résultat ou d’une intention ». Je vais donc prendre l’exemple d’un lancer de ballon dans le cas d’une passe d’un joueur à un partenaire démarqué. Si je suis ce joueur mon intention est bien que le ballon soit transmis. Lors d’une phase ultérieure de jeu et dans des conditions similaires, je renouvelle ma passe mais celle-ci est interceptée par un adversaire. Mon intention était la même mais le résultat est différent. Si plus tard je dois à nouveau transmettre le ballon je devrai modifier mon action non pas à partir de mon intention qui ne change pas mais du résultat de l’action qui a changé.

Il me semble que l’analyse comparative d’innombrables images extraites de films des meilleurs nageurs mondiaux et nationaux dans les différents modes de nage, s’est révélé élément structurant et un passage obligé pour comprendre le fonctionnement du nageur et par suite intervenir efficacement dans la construction ou la (trans)formation des apprenants.

Pour ceux qui ont vécu les T.P. et participé activement aux échanges, cette phrase de Wallon me semble résumer quelque chose d’essentiel : « Ainsi des collections indéfinies de faits peuvent ne pas valoir un fait unique mais significatif. » Selon notre approche et en fonction de la stratégie de construction impliquant de mettre en œuvre le postural avant le moteur, l’attention se focalisant sur la posture nous ne pouvions ne pas remarquer l’effondrement tonique dès que les pieds quittent le contact du plot . 

nagm1a.pngb_286_157_16777215_00_images_oziogallery3_foto_nagm1b.png

Dans cette optique, il devenait cohérent de proposer des tâches visant à préserver l’indéformabilité du corps en faisant varier ensuite les directions et les orientations.

Notre jeune nageur M, âgé à l’époque de 7,5 années, se trouvait encore prisonnier d’une formation initiale incohérente, ayant passé quelque six mois à ne faire que des battements de jambes avec la planche. Autre élément significatif : dans son environnement social il est interdit de sauter dans l’eau !!!

Mais nous n’avions pas besoin de connaître ces données pour repérer, avec un minimum d’attention, ce « fait significatif ». Quelle que soit l’origine de cette organisation ou désorganisation, cela demande en urgence de résoudre le problème pour ouvrir la voie aux progrès illimités.

raymond

Pin It

Commentaires   

0 #1 Gérard GOSSET 30-07-2014 17:22
Gérard Gosset
Pour certains, vivre, nager, participer, apprendre, contribuer peut-être complexe pour sortir de nos "habitudes" même de bon sens...
Gagner à se lancer dans la vie, dans les TP, n'est pas rendre la vie difficile, mais c'est la voie qui est difficile, parce que vivre, nager, aider est complexe pour devenir "meilleur" en toutes choses.
Je constate que tous mes "outils" pour mieux agir maintenant ne sont pas disponibles, mais je sais que ces outils se fabriquent dans l'intention et l'action...
Nous avons encore l'aide de Raymond Catteau. **MERCI**.
En général peu d'adultes sont tentés de se mesurer aux épreuves (ici: nager, participer ou aider...). Les résultats peuvent être déplaisants parce que l'identification à l'ego est courante. Se remettre à la pratique, à l'action, demande une certaine lucidité, humilité, disponibilité: ce qui n'est pas rien...
Ou alors "COURAGE! FUYONS!"
À l'observation de mon milieu aquatique actuel, après 40 ans, peu de chose semble avoir changé et risque d'empirer.
Ce que j'ai réactualisé après l'aide de Raymond Catteau et de ses collaborateurs à Dinard ou à l'aide du site me donne d'autres bases pour agir autrement
(même humblement).
UNE AUTRE VAGUE DE LUMIÈRE EST EN VUE!
Citer

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir