Pin It

FORME & FONCTION

Le tracé de la boucle est déterminé par un certain nombre d’événements que l’on dit « remarquables » dans la mesure où ils apparaissent nécessairement dans tous les tracés.

Partant du point d’entrée sous la surface PE de la main, cette dernière se déplace vers le le point le plus avancé par rapport au nageur lui même. Puis la courbe se prolonge vers l’avant tout en descendant vers le PAV point objectivement le plus avancé. Ensuite, elle se déplace vers l’arrière tout en descendant pour atteindre le point le plus bas ou point profond PP. En poursuivant son trajet en remontant vers l’arrière la main atteint le point de fin de poussée PFP coïncidant plus ou moins avec le point le plus arrière PAR dans sa remontée vers le point de sortie PS.

La forme « arrondie » de cette trajectoire cache en réalité le jeu alternatif des propulseurs sortant de l’eau pour se projeter vers l’avant et y entrer à nouveau afin de réaliser sa phase active et fonctionnelle propulsive vers l’arrière.

Dans leur fonction propulsive, trois facteurs décisifs vont se repérer :

- l’orientation de la pale pour construire la masse d’appui

- l’amplitude du trajet de la pale vers l’arrière

- la grandeur de l’accélération réalisée.

Ces données peuvent être « matérialisées » au moyen des positions successives de la pale :

b_357_230_16777215_00_images_oziogallery3_tableaux_forme.jpg

Cette organisation véritablement originale et spécifique de la nageuse illustre de manière flagrante la nécessité de l’analyse fonctionnelle pour ouvrir de nouvelles perspectives à cette nageuse.

On est frappé par la défaillance de la poussée pratiquement absente en raison de la sortie prématurée du coude au moment où chez les meilleurs nageurs elle « explose » !

Il nous reste à envisager comment reconstruire une fonction propulsive beaucoup plus efficiente. Ce devrait être l’objet des TP 4 auxquels nos visiteurs sont conviés.

raymond

 

Pin It

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir