Pin It

TP4 : TRAJECTOIRES ET FORMES DE LA BOUCLE

 

b_150_100_16777215_00_images_oziogallery3_tableaux_boucle1.jpgb_150_100_16777215_00_images_oziogallery3_tableaux_boucle2.jpg

Pour gagner en efficacité, formateurs et entraineurs ne pourront faire l’économie du passage de ce qu’ils observent chez les meilleurs nageurs (description) à la représentation de leur fonctionnement pour produire leur performance.

Répondre à la question : « à quoi servent les mouvements des membres dans les nages ? » constitue un passage obligé.

Deux modalités de prises de vues des mouvements sont utilisées qui apportent chacune une vision différente du nageur.

  • la plus fréquente opère un déplacement de la caméra en « suivant » le nageur.

  • La plus féconde à nos yeux consiste à voir se déplacer le nageur devant la caméra immobilisée.

C’est celle que nous utilisons pour comprendre (entre autres) la fonction des membres dans la propulsion en relation avec l’organisation générale du nageur. Elle combine le déplacement du nageur aux mouvements qu’il utilise à cette fin.

 

Les tracés comportent une petite perturbation qui nous renseigne sur le sens du déplacement du nageur.

Définissez le sens de déplacement des nageurs de la première et de la seconde image.

Dites ce qui produit la perturbation.

 

Nous suggérons, dans un premier temps de repérer la trajectoire des doigts

Lorsque l’on compare les tracés des trajectoires des extrémités des propulseurs des nageurs observés à partir d’une caméra fixe, on est frappé par leur spécificité, leur originalité, un peu comme si cela devait correspondre à une « signature » des personnes concernées.

 

Les TP 4 nous procurent une opportunité d’analyser un cycle de nage à partir de l’entrée à l’eau des doigts (du membre supérieur droit) jusqu’à l’entrée à l’eau suivante.

La fréquence de la prise de vue est de 60 images/seconde.

La durée du cycle observé est de 81/60 sec. soit 1, 35 sec

 

Le passage de chaque image à la suivante correspond à 1/60 de sec. Et l’on compte 6 images pour 1/10 sec. A partir de l’entrée des doigts à l’eau nous avons pointé toutes les 2 mages pour obtenir le tracé présenté ci-dessus.

Pour le caractériser nous utilisons deux mesures dont la plus significative semble bien être sa dimension antéropostérieure.

 

L’autre singularité tient à la manière dont la main traverse la surface de l’eau près de l’épaule pour se projeter ensuite vers l’avant « subjectif », 21 images.  (21)

Le point avant objectif PAV ne sera atteint que 13 images plus tard (34)

Pour atteindre le point profond PF il faudra encore 10 images (44)

La fin de poussée FP demandera encore 13 images (57)

La sortie de l’eau ne prendra que 3 images. (60)

 

Pour nos visiteurs, nous avons placé en regard de l’image de la trajectoire de la nageuse TP4 , celle d’un nageur de haut niveau (il se déplace en sens inverse).

 

Comment interprétez-vous et expliquez vous ces différences ?

raymond

 

Pin It

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir