0
0
0
s2smodern

DIDACTIQUE DE LA NATATION

Présentation et introduction à la projection du film DIGNE DINGUE d’EAU

Didactique de la natation en milieu scolaire

Par Robert MERAND

aux Journées Debeyre - BETHUNE octobre 1980

b_206_154_16777215_00_images_oziogallery3_foto_DigneDDechelle.jpg

À l'occasion de la publication intégrale sur le site du film Digne Dingue D’Eau, nous avons le plaisir de vous proposer le texte d’introduction réalisé en 1980 par un géant de l’éducation physique et sportive et de la culture du sport, un monument de la culture tout court : Robert MERAND.

Commentaires   

0 #1 theyves 03-03-2018 13:55
Intéressant , mais dommage que l'on est pas de plan de vue générale des élèves et des postures ou gestuelles du prof. Intéressant de voir ou se trouve le prof par rapport aux élèves. J 'aime voir l'attitude gestuelle de l'enseignant si il y en a . Au début de la séance quand il les fait descendre a l'échelle et se déplacer a l’aide de la goulotte. Il passe du temps a converser avec PIERRE hésitant et lui lance " tiens regarde" en prenant un autre enfant en exemple. Genre regarde fait pareil. j' aurai aimer voir si le prof faisait en même temps attention aux premiers élèves déjà en activité et peut être loin. Les accidents arrivent vites et les peurs vites créées. Vidéo intéressant pour finalement remarquer que les 5 élèves ayant une aisance aquatique avec déplacement ont eu le même travail a faire que les plus faibles. Dommage. Difficile de gérer un groupe a plusieurs niveaux d'aisance? Faut-il S'attarder plus sur un élève qu'un autre? Cette vidéo ne m'a pas convaincu que de faire les première séance en obligeant et en supprimant le choix a l'élève ( choix réel et non une illusion). Le prof aurait aussi pu utiliser le petit bain( progressive de 60 à 1m30) déplacement le long de la goulotte avec perte d'appuis terrien en arrivant au plus profond. Même si l'objectif est le même , il n'oublia pas les bases. Avant de monter sur un pur sang on fait du poney. Évidement si l'on connait l'animal c 'est mieux. Mais la il s'agit d'eau. Ce nouvel élément avec tant de préjugé.
Citer
0 #2 marc 03-03-2018 18:13
Le film "Digne dingue d'eau" (1979) illustre une expérimentation pédagogique qui est toujours un "voyage didactique" vers le futur ! Merci Raymond.

La présentation que fait Robert Merand du film à Béthune est d’une justesse et d’une précision que je trouve remarquable.

J’imagine que vivre les stages Maurice BAQUET à fût une expérience en action unique pour les enseignants. Devoir lors de ces stages passer de formateur (enseigner aux enfants) à formateur de formateurs, fût je crois un moment décisif.
Ce serait intéressant de s’interroger : pour quelles raisons former des formateurs fût un moment clé ?
Tout ça est et reste extrêmement innovant en 2018…

« Qu’est-ce que la grande profondeur dans une activité ? J’essayerai de répondre demain matin à cette question en vous proposant de faire du basket-ball. » Robert Merand

Selon vous qu’est-ce que serait « la grande profondeur » du water polo ?
Citer
0 #3 marc 12-03-2018 18:36
A partir de la question de R. MERAND qui me paraît centrale " Qu'est-ce que la grande profondeur dans une activité ? J'essayerai de répondre demain à cette question en vous proposant de faire du basket-ball"

Je me permets de reposer ma question :
Selon vous qu’est-ce que serait « la grande profondeur » du water polo ?
Citer
0 #4 marc 15-03-2018 17:31
« Qu’est ce que la grande profondeur dans une activité ? »
Si je comprends bien la question, Robert MERAND nous demande : quelle est la condition qui dans une activité donnée, va imposer la construction de nouvelles structures d’espaces, de temps et de coordinations ?
En natation c’est la grande profondeur qui impose la déstructuration d’un fonctionnement de terrien pour se restructurer en nageur. Les conditions nécessaires étant l’absence de matériel qui dénature la relation au milieu ; l’absence de matériel de flottaison qui dénature la perception de soi.
Citer
+1 #5 marc 22-03-2018 12:49
Extrait de "Devenir joueur de water polo un jeu d'enfant" R. CATTEAU

Les espaces du joueur de water-polo :

les structures d’espace jouent un rôle déterminant (Bernard jeu) par rapport à l’émotion et donc par rapport à la nature du sport.
L’originalité du water-polo tient au fait qu’il comprend un espace de jeu qui se situe au-dessus de la surface de l’eau, distinct de l’espace de déplacement qui lui est en dessous. Même si dans la forme évoluée ces espaces sont indissociables.

La petite profondeur… un lieu privilégié :

Le jeu, ce qui se passe au-dessus de la surface de l’eau, conditionne et déclenche le déplacement des joueurs.
il est donc logiquement et pédagogiquement possible et souhaitable de construire
prioritairement et séparément, chez le débutant, une représentation de l’espace de jeu.
la petite profondeur devient alors le lieu privilégié de l’initiation.
Ce choix est fondamentalement préférable à l’adoption de ceintures de flottaison pour fonctionner dès le début de l’initiation en grande profondeur
Citer
0 #6 Gg 24-03-2018 05:53
Le handbal dans l'eau en petit bassin est peut être une activité à développer en piscine pour rentabiliser l'équipement.
Citer
+2 #7 raymond 31-03-2018 07:56
C’est par inadvertance que j’ai laissé passer la réaction d’Yves à la vision du film Digne Dingue d’eau. Elle est pourtant « intéressante ». Il apparait à la lecture de son texte qu’Yves est à l’enseignement ce que Pierre est à l’apprentissage. Placé devant un obstacle ! Ses croyances, sa formation, ses habitudes et « connaissances » s’opposent à une lecture sereine et objective du réel. Le choix assumé de la grande profondeur (bien explicité par R. Mérand) et l’abandon de l’exercice au profit d’une activité authentique de l’apprenant avec ses émotions ses représentations et ses pouvoirs. Cela n’est pas dit mais il faut savoir que Pierre était absent le premier jour. Tout comme Marie-Claude (la fille de l’institutrice). Chaque élève a pu fonctionner à son rythme. Lorsque l’on est dans « l’exercice » les élèves exécutent ce que le maitre a prescrit. Dans l’action, chacun déploie son activité en fonction de son niveau de construction. Par exemple gagner en amplitude (faire moins de mouvements) ou des « mouvements plus grands » concerne aussi bien le débutant que le champion du monde.
A propos du « choix de l’élève » ceux d’Yves ont-ils la possibilité de ne rien faire, de se dispenser de la séance ? (Choix réel et non illusion sic.)
La structure mentale d’Yves, fondée sur des croyances, lui fermera le passage à une attitude expérimentale. Ses préjugés lui interdiront de tenter la construction du nageur à la grande profondeur pout vérifier si cela est possible, souhaitable et préférable à ce qu’il fera durant toute sa carrière. La logique de la construction s’oppose en bien des points à la logique de la reproduction.
Peut-on imaginer un constructeur d’automobiles amenant à la chaine les roues et le moteur avant la carrosserie ??? Parce que ce sont les roues qui permettent le déplacement et le moteur qui le provoquera ?
Le monde de l’action est imperméable au pédagogue traditionnel du mouvement.
Citer
0 #8 marc 03-04-2018 12:19
J’aimerais savoir si des CTS natation ou responsables ERFAN viennent régulièrement sur ce site et s’intéressent à « la pédagogie de l’action ».
Combien sommes-nous ? Pouvons nous rentrer en contact et plus si affinités ?
Citer
+1 #9 Gg 10-04-2018 06:52
Marc,
Cette nouvelle compréhension de la natation nous propulse hors des années anciennes, par delà les vues limitées que nous avons adoptées par le passé.
Nous avons encore Raymond Catteau qui peut témoigner de la natation « passée » et nous proposer "la natation de demain".
Ce chemin d’exploration conduit à ce que certains scientifiques ont appelé la « boite de Pandore des possibilités ». Une fois la boite ouverte, il est impossible de la refermer.
Certains des animateurs « natation » se monteront indignés et deviendront agressifs parce qu’ils penseront que ce point de vue sabote leurs longues années de travail et leur réputation. D’autres se taisent et mettrons fin aux échanges.
Quand aux autres, qui veulent bien regarder « au-delà » du processus d’une amère déception momentanée, des indices nous sont donnés pour permettre de s’éveiller à une nouvelle approche si « laborieuse soit-elle » à priori.
Ce nouveau paradigme d’une autre natation et aussi de l’Univers peut influencer notre vie quotidienne, de la façon dont nous résolvons nos problèmes et surtout nos comportements les uns avec les autres et nous conduire vers un monde de vie coopératif plus durable.
Gg
Citer

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir

0
0
0
s2smodern