Pin It

Suite aux questions de J.G.:

Bonsoir, je n'ai pas abandonné mon questionnement, j'attendais que la posture ondulante de mes apprentis nageurs se stabilise.
Nous n'avons abordés ce thème que la semaine dernière car j'ai préféré améliorer encore le corps projectile et propulseur des nages alternées la semaine d'avant.
La difficultée majeure que j'ai rencontré fut d'obtenir des entrées et sorties réellement par la nuque et le front. Beaucoups d'enfants se contentaient d'une approximation amenant des entrées sorties avec une nuque peu mobile entraînant une "cassure nette" au niveau du bassin.
J'ai pu finalement observer lundi de cette semaine des progrès significatifs que je compte poursuivre en fin de semaine pour les stabiliser.
J'espère pouvoir bientôt greffer la propulsion des nages simultanées sur cette posture ondulante, nottament celle des jambes en brasses. ( Pour les bras nous avons commencés à nous propulser pour rentrer par la nuque le plus loin de l'endroit où le front est sorti).
Cela me ramène donc à ma question initiale:Comment peut on envisager la propulsion des jambes en brasse sans entrer dans un apprentissage analytique et descriptif.

Le fait que j'ai préféré continuer l'amélioration du corps projectile et propulseur dans les nages alternées avant de travailler sur la posture ondulante m'amène une autre question.
Puisque une étape n'est jamais atteinte à la perfection dans la construction d'un nageur, à partir de quels critères peut on aborder l'étape suivante? Autrement dit, jusqu'où va l'intransigeance? Vaut il mieux persévérer dans un objectif (au risque de s'enliser?) ou passer au suivant pour revenir ensuite sur l'objectif précédent?

 

BRASSE: propulsion

Les remarques de notre collègue JG du 28 nov témoignent de la pertinence de sa démarche.
Il est assez logique de rechercher le corps projectile des nages alternées avant d’aborder les ondulations.
Nous avons tous connu les mêmes difficultés « majeures » qu’il signale et le pas en avant consiste à identifier les obstacles rencontrés par ceux qui ne réussissent pas d’emblée.
Pour avoir le temps de replonger par la nuque, il faut s’être élevé plus haut et donc avoir utilisé les MS pour s’éjecter plus. Les débutants n’ont pas toujours la puissance suffisante et doivent donc exagérer l’amplitude de l’ondulation.
Les obstacles les plus fréquents peuvent être liés à une perception décalée du corps en action et parfois à la morphologie (le cou court). Travail avec le contact simultané du cou et des orteils au sol.
Pour aborder la propulsion il est bon de caractériser chacune des nages simultanées :
- papillon = nage tractée rôle prédominant des MS
- brasse = nage poussée rôle prédominant des MI.
Il me semble que l’on puisse mener de front ce qui se fait avec les MI et les MS en brasse.
Pour les MS la nage immergée rapide, bras seuls, en situation ventrale puis dorsale facilite leur utilisation ultérieure dans les nages simultanées.

Question initiale : passer des mouvements aux actions implique « pousser des masses d’eau »
Donc les produire et les diriger en sachant qu’anatomiquement l’homme n’est pas favorisé par la disposition de ses articulations de la hanche du genou et du pied.
Ce qu’il a trouvé de plus efficace, c’est d’utiliser les surfaces internes du pied et de la jambe en tant que « pale »..
Ces dernières doivent se porter en rotation externe pour compenser la nécessaire rotation interne de la cuisse.
Notons encore que le « retour relâché » implique des genoux plus écartés de l’axe que les talons (repère).
On peut commencer par rechercher une action analogue sur terre (bien que peu habituelle dans le caractère simultané) cf. : la passe de l’intérieur du pied en foot.
Pour utiliser les deux pieds ensemble la position assise facilite la poussée de 2 médicine ball. En face de soi avec intensité (les envoyer loin)
Dans l’eau, assis au bord du bassin reproduire la même action pour projeter devant soi beaucoup d’eau.
Avantage de cette situation : se donner des repères d’orientation du pied et de la jambe par contact de l’extérieur du pied avec le mur avant d’initier la poussée.
Autre forme possible de poussée par extension des jambes sur les cuisses en se mettant préalablement à plat ventre sur les plots de départ , talons à l’extérieur des hanches, intérieur des pieds confiés à la résistance raisonnée d’un camarade opposant ses mains.
Progressivement = pousser avec plus de force ou en force croissante (vitesse)

Parallèlement ou peut être antérieurement, vérifier le nécessaire degré de souplesse des articulations du MI en venant s’asseoir entre les talons (départ jambes écartées) et en conservant le dos droit (vertical)
Le travail avec un aide permet de se retenir dans la flexion des articulations en donnant les mains au camarade. (il peut accompagner la descente et la remontée)
Attention ne jamais forcer ou atteindre la douleur. Là encore le travail patient er modéré se révèle payant.
Dans ce type de travail à deux on peut ensuite développer la puissance de la poussée des jambes en se relevant activement.
Dans l’eau : sur le ventre, bras le long du corps, déplacement par la seule action des jambes
La poussée étant déclenchée après le double contact de l’extérieur des pieds avec les doigts.
Retour lent recherche du rythme alternant « projectile-propulseur ».
Même dispositif sur le dos
Etc…

Seconde question : jusqu’où va l’intransigeance ? Je répondrais volontiers « toujours !»
Mais en prenant son temps.
L’intransigeance soulève le problème de la didactique, de la construction. Chacun sait qu’un élément déficient de l’infra structure fragilise la structure.
Se greffe sur cette exigence le problème pédagogique, lequel s’accommode toujours, lui aussi, de la patiente recherche de solutions efficaces. Il faut du temps pour que les choses se transforment = alors pas tout en même temps mais ne rien oublier ! Ne rien négliger !
Nous sommes en présence d’une dialectique = unité de la contradiction.
les autres tâches utilisées par nos lecteurs sont les bienvenues

Bon courage et à bientôt pour une nouvelle évaluation !

raymond

 

Une jeune nageuse de club filmée en stage.

 

Pin It

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir