Pin It

Suite à des questionnements à propos de la ventilation :

 

VENTILATION

Il est exact que le passage de l’apnée aux bonnes solutions ventilatoires ne se fait pas spontanément.

En ce moment je m’occupe d’une personne de plus de 50 ans qui présente les mêmes réactions et tient les mêmes discours que vos élèves, à propos de l’eau qui entre dans le nez ou qu’elles déclarent boire.

...

Le problème consiste surtout à tout expirer (vider) avant de remplir. Et au moment de remplir d’avoir la tête tournée et non relevée tout en conservant l’horizontalité et l’immersion du corps à l’horizontale.

Les tâches suivantes apportent des transformations intéressantes.

L’objectif est de déclencher une CADENCE (succession) d’inspirations suivies immédiatement d’expirations ; expirations têtes dans l’eau, sortir la tête pour reprendre l’air et la replonger immédiatement pour souffler à nouveau et ainsi de suite. Cela peut se faire en marchant en petite profondeur. (Pour se concentrer sur la continuité des échanges). Il faut assimiler dans l’eau l’alternance inspiration-expiration.

J’ai aussi utilisé une succession d’immersions-émersions à la verticale, en eau plus profonde (environ la profondeur de la taille des personnes).

Pour conserver la verticale, se repousser avec force du fond du bassin pour sortir le tronc de l’eau le temps de l’expiration et retomber en immersion le temps de l’expiration totale et rebondir ainsi une dizaine de fois.

Ensuite en nageant réaliser une série d’échanges sur un nombre impair de coups de bras (nécessaire à l’expiration complète). Pour prendre l’inspiration sortir de l’eau le bras (membre supérieur) qui se trouve devant (petit arrêt sans conséquence dans la propulsion) pour mieux tourner la tête (venir prendre l’air le menton collé à l’épaule du bras resté en arrière) sans la relever. Replonger la tête dans l’eau immédiatement après l’inspiration pour reprendre la nage.

Il est normal que l’acquisition de cette nouvelle modalité prenne du temps, puisque dans l’eau on utilise une expiration active (en quelque sorte volontaire) alors que sur terre elle est passive, automatique et non consciente.

Ensuite les conditions de continuité de la nage et de logique de sa propulsion intègreront un temps d’apnée entre l’inspiration et l’expiration par processus d’accommodation. On aura atteint le stade de la ventilation spécifique du nageur.

raymond

 

Pin It

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir