Pin It

OBSERVATION AFFLIGEANTE

 

L’enseignante qui travaille dans les couloirs 3 et 4 semble faire preuve d’une certaine « autorité » pendant qu’elle expose à son groupe d’élèves le « contenu » de la séance qui les attend. Elle se tient près d’un plot de départ, un carnet en mains tandis que les élèves, lui font face, rassemblés et semblant attentifs. Cet « exposé » dure plusieurs minutes.

Enfin quatre parmi eux sont envoyés sur la plage latérale à 7 ou 8 mètres de l’extrémité du bassin. Ils ont probablement la consigne de « regarder » ceux qui vont nager.

Quatre autres, à raison de deux par ligne d’eau attendent un signal pour commencer un parcours nagé. Des remarques sont adressées au reste du groupe en attente.

Enfin le signal est donné et les « nageurs » plongent plus ou moins efficacement, la tête émergeant nettement avant le changement de couleur des lignes de nage. Leur crawl saccadé est caractérisé par la tête émergée, et agitée en même temps que les épaules avec lesquelles elles constituent un « bloc ». Aucune amplitude des mouvements et cadence relativement élevée. Ils prolongent leur parcours utilisant cette nage rudimentaire. Arrivés à l’extrémité du bassin, ayant couvert les 25 m., ils sortent de l’eau et viennent remplacer les camarades postés sur la plage. L’enseignante prend des notes.

Nouvelle intervention verbale. Elle finit par désigner quatre autres élèves qui s’approchent du bassin et attendent le signal.

La perplexité me gagne lorsque je constate qu’en dix minutes moins d’un quart de la classe (quatre élèves) a nagé 25 m. tandis que les autres restaient sur le bord plus ou moins « intéressés » par ceux qui étaient en train de se déplacer dans l’eau.

Une heure de piscine pour parcourir 25 m. !!! Qui plus est : aucune transformation, aucune correction ou remarque de l’enseignante, pas de nouvelle tentative, aucun progrès possible ou envisagé. Etait-ce une séance de natation ???

Conviendrait-il de blâmer cette enseignante ? Ou de la féliciter ?

Un inspecteur pédagogique serait tenu de lui attribuer une très bonne note pour son zèle ou son respect de la contrainte « officielle ».

Pour ma part j’ai cru pouvoir interpréter le sens de « sa » séance en me souvenant de la récente parution au Bulletin Officiel « spécial » 5 du 19 07 2012.

Et je ne puis résister au plaisir de vous en livrer l’essence !!!

 

Principes d’élaboration de l’épreuve

À partir d’un départ commandé, réaliser la meilleure performance possible sur une distance de 50 mètres selon 2 modes de nage, ventrale et dorsale, en optimisant le plongeon, le virage et le rapport amplitude fréquence.

Par groupes de 2 à 4 élèves, organiser une prise de performance sur 50 mètres, selon 2 modes de nages codifiées selon les règles fédérales, 25 m en ventral puis 25 m dorsal.

Les élèves passent dans tous les rôles : nageur, starter, observateur - chronométreur.

Des temps de concertation sont prévus.

L’enseignant définit les espaces d’évolution (couloirs, espaces de déplacements des nageurs et des chronométreurs / observateurs, espaces de récupération et d’échanges).

Assumer au sein d’un groupe restreint les rôles de starter et de chronométreur.

Quant l’impossible est jugé souhaitable !

Au rythme où sont parties les choses je crains bien qu’il faille tout un trimestre voire des années pour les élèves se substituent au maître et pourquoi pas à l’entraîneur et aux officiels des clubs ou de la fédération de natation. Ceci au détriment de leur propre perfectionnement dans les nages.

L’éducation physique et sportive a-t-elle gagné ou beaucoup perdu en passant sous la coupe de l’Education Nationale ?

raymond

 

Pin It

Commentaires   

#1 martin 28-12-2013 13:39
Il ne faut pas non plus en faire une généralité sur l'ensemble des enseignants. Certains se débrouillent aussi bien voir mieux qu'un MNS. La formation des enseignants (initiale et continue) prend en compte L'EPS mais le taux horaires est très faible. La pluridisciplinarité des enseignants n'en fait pas des spécialistes sur chaque discipline. Cependant,on peut s'améliorer et apprendre tout au long de sa carrière mais pour cela il faut être conscient de ses difficultés et rechercher de l'aide (MNS, manuel péda, collègues, autres....).
Bonne continuation
#2 raymond 10-01-2014 10:10
Loin de moi l'idée de mettre en cause les enseignants qui s'efforcent de faire progresser tous leurs élèves.
ce qui m'inquiète ce sont les programmes qui leur sont imposés !

Pardon, vous n'avez pas le droit pour l'instant.