Pin It

Record du monde: GENESE

 

En toutes choses, considérer le point de départ et le développement, est de nature à éclairer la ou les problématique(s).

L'idée de ce record est née en Italie lors d'un stage à Conegliano, il y aura bientôt une vingtaine d'années.

Lors de la construction de séances à animer par les stagiaires, il avait été convenu que dans toutes lignes d'eau (des nageurs les moins évolués aux plus performants) une séquence serait consacrée à connaître pour chacun, le nombre minimal de cycle de nage pour parcourir 25 m.

Naturellement le départ se prenait dans l'eau pour privilégier la quantité de travail et le nombre d'essais n'était pas limité.

Gabriele très attentif vint alors me dire que dans la ligne d'eau des meilleurs on avait réussi 4 cycles.

Je décidais alors d'arrêter tout le monde pour venir vivre en direct la rédition de l'exploit.

Et le nageur réussit à gagner à nouveau un cycle.

L'idée me vint alors immédiatement d'utiliser le départ plongé pour réaliser un record qualitatif : un départ, un seul cycle de nage et parcourir 25 m. record du monde en ce sens que l'on ne pouvait faire moins qu'un cycle.

La tentative faillit bien réussir en fin de séance, mais il manquait deux mètres environ.

Il fallut attendre le XXI siècle, pour qu'au cours d'un stage organisé à Dijon, Jean-Christophe SARNIN réussisse l'exploit filmé

et archivé en 34 secondes.

Cette "piste de travail" me semble avoir eu des retombées fécondes et j'aimerais avoir (en Italien) le sentiment de Gabriele qui m'annonça l'année suivante qu'un de ses nageurs avait été couronné champion d'Italie des moins de 14 ans sur 200 m. libre, en me le présentant.

Les leçons de cette période sont-elles à retenir ?

D'autres tentatives ou d'autres pistes peuvent être évoquées et des réflexions se manifester !

raymond

 

Pin It

Ajouter un Commentaire

 


Code de sécurité
Rafraîchir