Films

0
0
0
s2smodern

 Dans Digne Dingue d'Eau, le petit Pierre descendu lentement à l'eau constate, lui aussi, que son corps traverse la surface.

Dès qu'il se trouve en mesure de reconstruire un appui pour s'élever au dessus de cette surface, il substitue à celui des pieds celui des avant-bras pour regagner le point de sortie de l'eau et mettre un terme à cette expérience initiale (les bras tendus lui auraient procuré un appui moins stable).

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

« Apprendre et nager autrement » évoque le déroulement du stage et l’histoire de la rencontre entre deux grands spécialistes au service de jeunes nageuses.

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Dèsle début nous travaillons en grande profondeur, la tâche est simple : on descend à une extrémité pour remonter à l'autre. Certains enfants se déplacent d'emblée

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Un stage d’une semaine est organisé en février 1999 à Megève pour seize benjamines d’Ile de France de niveau départemental ou régional […] Il a été demandé à Marc Begotti, alors entraîneur national, et à Raymond Catteau, fort de son expérience avec la conception de « Digne dingue d’eau » et de ses compétences dans le domaine de la pédagogie et de l’enseignement de la natation, d’encadrer l’équipe constituée.

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

La perche à fleur d'eau crée une situation nouvelle et impose a chacun la succession des rôles : maintenir la perche, se déplacer, en tenir l'autre extrémité. La cohésion du groupe s'en trouve renforcée. Par leur action importante, les jambes vont assurer un nouvel équilibre du corps, la progression étant obtenue par le seul déplacement des bras. Le passage à la ligne d'eau, qui oscille et s'enfonce, renforce la différenciation des fonctions, l'une équilibratrice des iambes, l'autre motrice des bras, ainsi que leur coordination.

 

0
0
0
s2smodern
   

Login Form