0
0
0
s2smodern

Témoignage de NK : un beau défi

Je souhaite vous partager mon expérience. 

Je n'ai pas d'images à vous partager car il est impossible de filmer ici en piscine.

J'ai débuté il y a un mois environ avec deux non voyants une démarche d'enseignement de la natation.

Charles Q. 

Charles est mal voyant et mal entendant suite à un dérèglement de sa santé. Il voit des bouts de lumière et il peut distinguer une forme, une couleur à seulement 5 cm de ses yeux. Il entend uniquement avec un appareil auditif. Si il l'enlève je suis obligé de lui parler à 10 cm de son oreille et encore.

Charles avait déjà des bases de natation de "baignades", il a déjà été voyant plus jeune. Lorsque je l'ai observé la première fois, il se déplaçait sur le ventre avec une approche dite crawl. Agitation de bras dans l'eau, seulement les coudes ramènent l'eau vers l'avant. Il savait sauter dans l'eau, flotter sans rien faire. Pas de soucis d'immersion.

Aujourd'hui il a le schéma du crawl que nous connaissons. Nous construisons la ventilation actuellement. Il nage le dos à deux bras avec le bon rythme et la bonne posture. Il nage le dos toujours avec la bonne posture et le bon rythme. Nous abordons le papillon bientôt.

J'ai pris ce défi avec engouement et joie. Et je me suis dit vu que la vue ne doit pas nous organiser, je devrais pouvoir y arriver. Ce fût le cas. J'ai constaté effectivement qu'en donnant les bonnes consignes avec les bonnes tâches et des repères corporels il était parfaitement possible d'évoluer rapidement. Ce qui est étonnant avec cette personne c'est qu'automatiquement tout se mettait en place naturellement en y allant de façon organisée. Tellement "facile" qu'il est en avance par rapport à d'autres novices bien valides et bien voyants. Son ressenti et ses réponses aux problématiques  posées sont très bien organisés. C'est incroyable et limpide. 

Je suis toute fois dans l'eau avec lui pour éviter qu'il vienne s'écraser sur les autres nageurs, ou qu'il se cogne sur le mur. Nous nageons en 21 mètres car pas d'autres possibilités actuellement. Il vient nager 2 fois par semaine. Nous en sommes à 6 séances. 

Steve F.

Steve ne voit pas du tout suite à une maladie dégénérative des yeux. Il a un chien guide qui le suit même à la piscine (dans l'eau). Steve eu un traumatisme enfant ou on l'aurait jeté dans l'eau et y serai resté plusieurs instants. Il a une "peur" de l'eau. Il est costaud, peu flexible, mais veut y arriver. 

Je procède toujours dans la démarche.  Il ne rentrait pas dans l'eau. À la première séance il entre dans l'eau par le mur et arrive à s'immerger complètement, les mains accrochées au mur, les bras en extension complète et les pieds qui touchent le fond. Bien sur j'essaye de lui faire faire le plus de déplacement possible. Récemment il est descendu à la 4ème et dernière marche de l'échelle. Il remonte trop rapidement. Il descend difficilement et avec beaucoup d'angoisse. J'ai abordé la chose comme avec les scolaires de Dinard mais... Il me dit qu'il ne peux pas descendre parce qu'il flotte... mais il n'est pas convaincu. Il descend de 30 cm sous l'eau si je ne le pousse pas plus loin... Il a de la difficulté de s'appuyer, se servir des marches pour descendre vers le fond soit une marche après l'autre, soit avec un "élan" (bras en extension au dessus de la tête, etc.). Je lui demande tout le temps de laisser les parties de son corps en contact avec le mur etc. Il y arrive. Il me dit ne pas arriver parce qu'il s'éloigne. Normal. J'ai constaté que son temps d'apnée est faible mais il est en mesure de rester plus de 10 secondes complètement immergé.  Il a aussi de la difficulté à se déplacer le long du mur en y posant son dos, puis son ventre, etc. Dès qu'il lâche le mur, panique. Mais il progresse à chaque fois. Je l'ai descendu avec moi au fond de la piscine à plus de 2 m de profondeur pour qu'il touche le fond. Je l'accompagne pour qu'il remonte toujours en s'aidant de l'échelle. J'ai joué au jeu de l'échelle humaine, etc. (sans succès répétés). Je suis descendu avec lui et je lui ai pris les mains pour que l'on remonte sans rien faire, panique, panique la première fois, mais la seconde bien mieux. 

b_150_100_16777215_00_images_oziogallery3_foto_nico2017.pngMon environnement est 1 couloir de 25 m au bord du mur avec une petite profondeur, un fond incliné qui va vers la grande profondeur. Il y a d'autres baigneurs autour de nous. Il se déplace le long du mur dans le profond, va toucher le câble en s'accrochant au mur. Les 2 situations sont opposées et ma démarche est la même. Toujours en grande profondeur, sans artifices, ni aide à la flottaison. Il progresse faiblement. Il y a des problèmes de motricité etc, mais il veut y arriver. À part reprendre, revenir en arrière, etc. Je le guide à la voix et par le touché et lui donne des repères sur lui et son environnement. 

Mon hypothèse est son temps d'immersion trop faible, sa mobilité réduite physiquement (il est très fort et musclé). J'en reste là pour le moment.

Charles va super bien mais Steve avance peu.

Je vis vraiment un beau défi, de taille, mais tellement enrichissant par rapport à tout ce que nous avons vu en stage avec vous. Cela donne encore plus de sens par rapport à tout ce que vous disiez. 

Qu'est ce que vous en pensez ?

 

NK

 

 

Add comment




AntiSpam : Compléter la tâche
0
0
0
s2smodern
   

Login Form