Reggio Calabria 2014: un'esperienza originale

0
0
0
s2smodern

On n’entre pas dans la pédagogie de l’action par décret.

 

Merci de cette réponse à mon mail, cela m'a amené à connaître des points de vue différents et à réfléchir d'avantage sur ma démarche. Mais, juste pour ne pas être mal interprété, plutôt que d'éclectisme je préférerai parler de pragmatisme : en connaissant mes objectifs et en ayant comme base le principe que ce ne sera que par l'action et l'organisation qu'elle produit, que je pourrai obtenir les gestes recherchés, j'éviterai d'opérer une somme incohérente d'éléments incompatibles dans l'espoir que cela marche. J'irai plutôt rechercher tout ce qui est cohérent avec mes objectifs et mes critères, qui d'ailleurs ne sont pas fixes mais évoluent au fil du temps et de l'expérience. Bien sûr, il y a des systèmes qui sont incompatibles et, comme tu l'as bien illustré, on ne peut pas accorder géocentrisme et héliocentrisme. Mais ce n'est pas pour autant que l'on considérera les mouvements des planètes comme un élément à ne pas inclure dans la deuxième théorie. Finalement, c'est toujours une combinaison d'éléments différents, réfléchie et cohérente bien sur, qui amène à progresser. Du moins, cela est mon avis.

Je serai ravi de continuer le débat et d'échanger avec tous ceux qui pourraient être intéressés.

Gis

PRAGMATISME = Doctrine selon laquelle n’est vrai que ce qui fonctionne réellement. Attitude d’une personne qui ne se soucie que d’efficacité.

OPPORTUNISME = Comportement qui consiste à tirer parti des circonstances en transigeant, au besoin, avec les principes.

Notre ami Gis souhaite, et c’est tout à son honneur, poursuivre le débat. Son pragmatisme l’incite à poursuivre son activité enseignante sans rompre avec les habitudes et probablement en introduisant des situations inédites mais précise-t-il : « en cohérence avec ses objectifs et ses critères …..en évolution » que nous souhaiterions lui voir objectiver et définir.

Nous savons bien que l’on n’entre pas dans la pédagogie de l’action par décret.

Cette dernière suppose que parallèlement soit construite une didactique de la matière enseignée.

Nous reprenons ses termes, non pour polémiquer, mais pour bien le comprendre :

« Finalement, c'est toujours une combinaison d'éléments différents, qui amène à progresser. » Est-ce sa façon d’évoquer une genèse de structures ? Et dans ce cas, les objectifs et les critères dépendent-ils de l’enseignant ou de la structuration de la matière enseignée et des lois de l’apprentissage ?

Certes, les critères de réussite, connus des élèves et du maître, ne sont pas à confondre avec les critères de performance acceptables situant le passage possible ou nécessaire à la recherche d’une nouvelle organisation en utilisant d’autres tâches.

Nous aurons garde de lui reprocher un opportunisme (voir définition dans le lexique), tant il faut intégrer, incorporer de données nouvelles pour passer de la logique du concret à la logique de l’action. Cette dernière ne transige jamais avec les principes, les préceptes et les règles des méthodes actives. Il serait exceptionnel que l’on y parvienne au terme d’un seul stage, fut-il remarquablement assimilé.

La didactique nous guide pour repérer les passages obligés (indépendants du maître) de la construction du corps flottant, prélude à celle du corps projectile-propulseur. A leur tour, ces passages obligés impliquent des critères de réussite, également indépendants du maître.

Merci à notre collègue (les autres se montrant fort discrets ! ) de nous amener à apporter ces précisions pour nous engager résolument dans la pédagogie de l’action enthousiasmante pour ceux qui la vivent, élèves ou maîtres.

Le débat reste ouvert ! et nous l’espérons relancé.

raymond

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

SOMME OU TOTALITÉ ?

 

[...] Je considère de manière générale natation pour tous une bonne source pour pas mal de choses, j'y ai trouvé des bonnes informations pour l'entrainement et pour des livres sur la natation, après j'ai regardé aussi les progressions pédagogiques et les éducatifs dans les différentes nages, je sais qu'il y a du bon et de l’incroyablement mauvais (bien sur je parle de mon point de vue et des connaissances que j'ai pu acquérir jusqu'ici).

Je suis pourtant confiant que les gens aient un bon sens critique, surtout après les connaissances acquises pendant le stage, et qu'ils sachent cerner ce qu'il y a de bien parmi les informations qu'ils trouvent. Je pense que cela apporte plus que le refus total d'une source d'information puisqu'il y a, aussi, du mauvais.

Personnellement, je n'aime pas l'utilisation de matériel et je la limite le plus possible. Aussi, j'évite les apprentissages mécaniques basés sur les gestes isolés, puisqu'un geste n'a pas de sens s'il n'est pas inséré dans son contexte fonctionnel (l'organisation du corps et l'action des segments). En bref, je m'éloigne de tout ce qui produirait une nage artificielle et basée sur la reproduction de gestes dont le pratiquant n'en connait pas la fonction. Mes heures de surveillance me permettent de voir les résultats d'une telle mauvaise attitude à l'enseignement, et malheureusement répandue.

Enfin, c'est vrai que le stage (Reggio Calabria) a été très court (pour moi encore plus!), mais pour moi cela a été une belle expérience et je suis content que cela ait eu lieu au sud de l'Italie, je sais que certains d’entre mes collèges n'auraient pas pu se déplacer ailleurs, donc c'est bien que ces connaissances arrivent jusqu'à là-bas. J'aimerais bien répéter l'expérience et, à tel propos, je suis en train de me renseigner pour voir s'il y aurait la possibilité d'organiser un stage à Paris, tout cela bien sur selon vos disponibilités et si vous êtes d'accord. Le public en tout cas ne manquerait pas, mes collègues sont très intéressés et il y a aussi des formations bpjeps actuellement en cours, je pense que pour les stagiaires cela serait une très bonne chose.

Gis

 

Tout comme Julie ( voir les articles VIDER SON SAC ! ; SAC VIDE ! ) qui prétendait pouvoir choisir ce qu’il y a de bon et rejeter le « mauvais » dans le mélange des exercices en usage dans l’ensemble des pratiques dont elle pouvait prendre connaissance, notre interlocuteur dont la participation écourtée à un stage de durée réduite avait laissé quelques traces, se réclame implicitement de l’éclectisme (Voir l’article ÉCLECTISME ).

En quête de recettes dont son quotidien se fait gourmand, il a personnellement recours à un site dans lequel on trouve tout et son contraire pour compléter ses informations faute d’avoir vécu, jusqu’au niveau où elle devient opérante, une formation l’amenant à une pédagogie de l’action ( La pédagogie de l'action C'EST QUOI? ). Entre ne pas utiliser de matériel et en utiliser un peu il y a incompatibilité de similitude. On se trouve dans l’alternative oui / non.

Cette situation constitue un moindre mal compréhensible pour la majorité des personnes formées selon les principes de la pédagogie traditionnelle mais de là à conseiller aux stagiaires qui font l’effort de s’orienter délibérément vers la pédagogie de l’action de s’y reporter, il y a un pas à ne pas franchir pour les inciter à abandonner ou se détourner d’une cohérence et une efficacité indiscutées.

Il semble bien que l’on retrouve au cœur du problème la notion de structure, telle que présentée dans le « que sais-je » de Piaget : le structuralisme. Une totalité en transformation procédant par auto réglage. La conception de la natation présentée lors des stages se réclame de cette caractéristique ou spécificité. C’est en effet la personne avec ses émotions, sa motricité et son intelligence qui s’implique dans la suite ordonnée des tâches l’amenant à déstructurer sa cohérence terrienne pour construire progressivement son être aquatique. La didactique de la natation vient au secours du maître pour guider son activité et dynamiser les apprentissages. Chaque tâche organise ou réorganise le fonctionnement d’ensemble de l’apprenant pour ouvrir l’accès, rendre possible la suivante tandis que l’exercice est par nature indifférent à l’ordre et donc au moment où il est imposé. C’est la somme ou la répétition qui amène à la reproduction des mouvements dont il convient de réduire l’écart (le défaut, ce qui manque) à la norme.

une somme représente une quantité d’objets à un moment donné. On peut y ajouter ou en retrancher une certaine quantité pour obtenir une nouvelle somme. Elle reste une somme (on la retrouve dans une séance ou leçon préparée). La totalité implique par contre, la réunion d’éléments, souvent en interaction, à laquelle on ne peut rien ajouter puisqu’elle est déjà le « tout », ni retirer puisqu’elle ne serait plus le « tout ». Les structures sont des totalités organisées et organisantes de leur propre dépassement ou évolution vers des formes plus élaborées (une séance construite n’est qu’une prévision, un ensemble d’hypothèses dont le déroulement dépend de ce que les élèves auront acquis au terme de transformations repérables dans les tâches réussies).

Notre site veille jalousement à ne pas tomber dans l’incohérence ou la dénaturation.

raymond

 

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

REGGIO CALABRIA 2014: 3 giorni estremamente stimolanti

Per quel che mi concerne, i tre giorni di stage di Reggio Calabria sono stati estremamente stimolanti. Mi hanno dato la possibilità di sedimentare alcune conoscenze che già mi erano state fornite e di acquisirne di nuove.

Quello che mi ha fatto più riflettere sono stati i seguenti aspetti:

- La modalità con cui Catteau interagisce con i ragazzi. Le consegne sono sempre molto brevi e dirette. Il tempo che l’insegnante utilizza per parlare è molto poco, il tempo che i nuotatori utilizzano per provare in acqua è molto di più. Viene finalmente smontata la metodologia didattica tradizionale: addio lezione frontale (deleteria, a mio parere, anche sui banchi di Scuola) e benvenuta lezione interattiva; una lezione in cui l’allievo ha tempo di sperimentare, non ha paura di sbagliare (dato che non esistono errori, ma solo meccanismi coerenti con quello che si conosce) ed in cui si sente libero di dire la propria opinione sugli esercizi proposti.

- Il ruolo fondamentale del corpo proiettile. “È importante che l’allievo costruisca la barca con il proprio corpo prima di metterla in movimento”. Questa è la base da cui partire per costruire gli stili.

- L’importanza dell’esplorazione dello spazio. Il nuotatore deve conoscere lo spazio che lo circonda, tutti i “piani” intorno a lui. Deve fare più esperienza possibile di ciò che lo circonda. Ciò che è maggiormente stimolante, a mio avviso, è soprattutto quello di riuscire a trovare esercizi sempre nuovi da proporre ai propri allievi che siano funzionali al raggiungimento di un determinato obiettivo. È curiosa la possibilità di partire dalla pratica per ricavarne la teoria: è un metodo didattico cui mi stavo avvicinando da sola, grazie a Catteau ho avuto la conferma che forse non è del tutto sbagliato quello che sto facendo.

Mi ha dato lo stimolo giusto per andare avanti per questa strada.

C.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Reggio Calabria: il bilancio dello staff della Piscina Andrea Maria

 

Caro prof. Catteau, eccoci ad un mese dal seminario a Reggio Calabria. Noi istruttori della piscina Andrea Maria ci teniamo, ancora una volta, a ringraziarla per la sua presenza, la sua disponibilità e lo stimolo che ci ha dato nell'affrontare il nuoto in maniera più attiva!!!

Siamo davvero felici di aver fatto la sua conoscenza e ci teniamo ad aggiornarla su come procede la nostra attività. Stiamo sperimentando con adulti e bambini tutto ciò che abbiamo appreso riscuotendo grande interesse e grande partecipazione da parte di tutti. Dal canto nostro, noi stiamo lavorando ad una programmazione più specifica della didattica in modo da essere più consapevoli degli obiettivi finali passando da ogni tappa specifica. In particolare, con i più piccolini stiamo cercando di far scoprire loro " il mondo sommerso" in modo più spontaneo e senza l'ausilio dei braccioli, dov'è possibile!!!

Sebbene all'inizio bimbi (e genitori) erano più spaventati e timorosi per questo cambiamento, adesso sembrano più stimolati a sperimentare... Anche se con molta difficoltà!!!

E di noi istruttori che dire... Questo seminario è stato motivo di crescita e di confronto con altre realtà, ci siamo rimessi in discussione sul nostro operato e abbiamo ritrovato un nuovo stimolo coinvolgendo in questa "nuova e straordinaria avventura" tutti i colleghi che non hanno partecipato al seminario.

L'esperienza vissuta in acqua è stata costruttiva e divertente. Riteniamo importante provare in prima persona ciò che proporremo ai nostri allievi. Dalla nostra sperimentazione stanno già emergendo alcuni piccoli successi ma il cammino è ancora lungo e noi siamo pronti a percorrerlo e a continuare ad arricchire il nostro bagaglio di conoscenze in questo campo. Grazie per la grande energia che ci ha trasmesso.

Lo staff della piscina Andrea Maria

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Riflessione sull'esperienza di Reggio Calabria

 

Come in altre occasioni, l'esperienza con Raymond Catteau è stata emozionante e unica; lo stage mi ha dato l'opportunità di approfondire tematiche già conosciute con un punto di vista diverso, una vera e propria "riscoperta".

Nella tre giorni Reggina, infatti, ho avuto l'occasione di valutare l'importanza della postura, il ruolo della testa e le modalità di costruzione della motricità acquatica secondo principi scientifici e un grande rigore pedagogico.

Seguendo la tecnica di animazione usata da Raymond ho potuto ottimizzare l'efficacia delle mie lezioni: uso troppe spiegazioni e troppi aggettivi e forse mi focalizzo in modo eccessivo sull'insegnamento a scapito dell'apprendimento.

A tale scopo ritengo sia stato molto utile seguirlo mentre faceva lezione, ascoltando le consegne e confrontandole con ciò che io avrei proposto.

Sono sempre più convinto che partire dalla pratica sia fondamentale affinché si possano ottenere delle trasformazioni sugli allievi e sugli istruttori: il primo giorno di lezione molti dei partecipanti erano sbalorditi da ciò che avevano visto fare in vasca e successivamente la confusione si è trasformata in stimolo al miglioramento e necessità di approfondire.

Ritengo il lavoro in aula a gruppi fondamentale per individuare l'andamento dello stage e penso che debba essere incentivata la pratica anche nei lavori di aula, sia di preparazione sia di analisi sia di verifica di quello che avviene in vasca.

Grazie alla pratica, infatti, comprendiamo immediatamente la nostra efficacia e questo ci aiuta a sviluppare un quadro di riferimento sempre più accurato e spesso ci rendiamo conto di non sapere.

Tra gli aspetti che è necessario affrontare ci sono il posizionamento dell'istruttore in vasca, l'uso del linguaggio, il rapporto allievi-istruttori e le dinamiche che ne scaturiscono: ho notato che anche a Reggio Calabria gli istruttori coglievano con difficoltà gli adattamenti degli allievi e le loro risposte sia motorie che verbali.

Probabilmente quando ci sono molti partecipanti, neofiti del metodo attivo, l'esempio di Raymond è qualcosa di necessario per avere un punto di riferimento, credo che ciò vada integrato con le lezioni tenute dagli istruttori e con l'esperienza in acqua degli stessi.

Purtroppo in Italia l'insegnamento è bloccato su schemi vecchi e su modalità del tutto personali e le direttive federali sono incoerenti e di bassissimo profilo culturale.

Gli istruttori dovrebbero insegnare basandosi su conoscenze scientifiche e attraverso un modello operativo coerente con esse, ma così non è.

Per ovviare a questo è necessario approfondire le conoscenze teoriche di tecnica pedagogia psicologia e sociologia che reputo lacunose nel sottoscritto come in gran parte degli istruttori.

Proprio per le precedenti considerazioni, ho apprezzato moltissimo la capacità di Raymond di rispondere alle domande con argomenti scientifici, integrando le varie materie e dando un quadro completo di tutti gli aspetti teorici.

Riguardo lo schema di svolgimento del seminario penso che la scelta di far svolgere tutte le lezioni pratiche a Raymond sia stata quella giusta soprattutto per l'esigua durata di questa esperienza e per la composizione così eterogenea dei partecipanti. 

Sono stato fortunato a partecipare e sono rimasto impressionato positivamente dall'interesse che lo stage ha suscitato negli istruttori meno esperti.

Attendo il prossimo magari ad Arezzo.

Saluti,

M.

0
0
0
s2smodern
   

Login Form