0
0
0
s2smodern
b_150_100_16777215_00_images_oziogallery3_foto_raymondindre.jpg

ACTION PEDAGOGIQUE ET MODELES DES APPRENTISSAGES MOTEURS

 

« On connaît contre une connaissance antérieure, en détruisant des connaissances mal faites ». Gaston Bachelard - La formation de l’esprit scientifique

Un texte majeur écrit par Raymond Catteau en 2005 à l'occasion du congrès mondial de la natation à l'INSEP et qui devrait intéresser tous les enseignants, entraîneurs, formateurs  car il présente des idées et ouvre des perspectives qui devraient interpeller, inspirer...

13 ans plus tard nous en sommes où ?

Marc

 

Commentaires   

+1 #1 marc 25-02-2018 14:21
13 ans plus tard, « Apprendre à nager comme on a appris à marcher, en grande profondeur et sans matériel pour devenir toujours meilleur nageur » fait encore figure d’exception dans nos piscines.
Faute de se représenter la natation comme une nouvelle locomotion à enseigner - déplacement en eau profonde sans matériel - qui suppose de laisser l’eau agir sur son corps, avant de et pour agir efficacement sur l’eau (limiter les résistances et optimiser les accélérations) les modèles d’apprentissages de la natation sont restés les mêmes.

Les premières rencontrent des élèves avec le milieu sont aménagées encore très souvent en petite profondeur, avec tapis, flotteurs etc. privant les élèves d’informations justes sur eux-mêmes et sur leurs environnement. Très vite des « bons » mouvements pour ne pas couler (ils n'ont pas construit le "corps flottant") et se déplacer seront à reproduire par les élèves.
Le recours à une dissociation, à un découpage de la nage complète, afin de se concentrer sur un « seul » élément ou « un seul élément à la fois » de la nage pour le « modifier, l’améliorer, le corriger » est toujours d’actualité = des éléments juxtaposés sans structure.
Les séances d’entraînement sont encore constituées de parcours au cours desquels les actions des jambes et des bras sont régulièrement entraînées séparément = Natation à deux moteurs qui dénature le fonctionnement des nageurs.

Nous constatons que l’expérimentation pédagogique vient d’initiatives locales et que nos institutions que sont l’Education nationale et la FFN tardent toujours à s’intéresser et à s’approprier « les 6 niveaux de construction du nageur », le modèle d’apprentissage performant que nous propose Raymond.
Citer
0 #2 theyves 26-02-2018 14:47
ET la connaissance du milieu aquatique avec liberté de choix de l'enseigné? Si l'on parle bien des premiers cours ou contact avec l'eau . Exemple/ des jeunes 5 à 6 ans venant apprendre a nager. Leur imposer le grand bain pour leur faire perdent leurs appuis terrien si c 'est cela l'idée. Je préfère leur faire découvrir ce que leur corps est capable de faire dans le petit bain en leur laissant le choix de pouvoir remettre les pieds au fond si son besoin lui en fait ressentir. La je parle du vrai premier contact avec l'eau. Lors d'un premier teste je demande souvent aux enfants. Qui a déjà été dans une piscine? Dans les piscines d'été vous rencontrer souvent avec des enfants de 5 à 6 ns qui n'ont jamais mis les pieds dans l'eau en dehors de leur baignoire. Alors passer de la baignoire au grand bain cela peut créer quelques tensions chez nos jeunes apprentis. Le choix ?
Citer
+2 #3 Stephane TICHON 27-02-2018 05:09
Bonjour,

Je vous invite à lire ce petit livre d'Aurélien FABRE, l'école active expérimentale. Il est cité régulièrement par Raymond et Marc. Le but étant d'interroger la question de la liberté et du choix. Petit extrait : Chaque éducateur prétend faire le choix d’une conception, d’un système éducatif, de méthodes, de procédés, comme si les lois du monde, en s’exprimant dans l’enfant et en s’imposant, n’avaient pas d’abord décidé. Il n’y a pas de liberté de choix pour l’éducateur depuis que sont connues les lois essentielles qui régissent le monde matériel et le monde vivant et que la science nous a appris qu’on ne commande à la nature qu’en obéissant à ses lois.
Il me semble nécessaire de travailler autour des connaissances disponibles pour enrichir sans cesse notre cadre de référence. Nos propositions de mises en situation sont en lien avec celui-ci. La question posée est celle de l'efficacité, il y a encore trop de propositions qui freinent la progression du futur nageur. Pour appréhender les propositions de Raymond, il me paraît souhaitable de vivre des stages. Sans cela, les interprétations sont nombreuses et malheureusement souvent inefficaces. Cordialement, ST
Citer
0 #4 theyves 27-02-2018 09:19
Citation en provenance du commentaire précédent de Stephane TICHON :
Bonjour,

Je vous invite à lire ce petit livre d'Aurélien FABRE, l'école active expérimentale. Il est cité régulièrement par Raymond et Marc. Le but étant d'interroger la question de la liberté et du choix. Petit extrait : Chaque éducateur prétend faire le choix d’une conception, d’un système éducatif, de méthodes, de procédés, comme si les lois du monde, en s’exprimant dans l’enfant et en s’imposant, n’avaient pas d’abord décidé. Il n’y a pas de liberté de choix pour l’éducateur depuis que sont connues les lois essentielles qui régissent le monde matériel et le monde vivant et que la science nous a appris qu’on ne commande à la nature qu’en obéissant à ses lois.
Il me semble nécessaire de travailler autour des connaissances disponibles pour enrichir sans cesse notre cadre de référence. Nos propositions de mises en situation sont en lien avec celui-ci. La question posée est celle de l'efficacité, il y a encore trop de propositions qui freinent la progression du futur nageur. Pour appréhender les propositions de Raymond, il me paraît souhaitable de vivre des stages. Sans cela, les interprétations sont nombreuses et malheureusement souvent inefficaces. Cordialement, ST

MERCI puisque vous parler livre je vous propose aussi a mon tour in livre sympa avec préface claude fauquet. "nager au carré" Eric legrand chez Atlantica.
Citer

Ajouter un Commentaire

 




AntiSpam : Compléter la tâche
0
0
0
s2smodern