0
0
0
s2smodern

Un nouveau gadget : l’AISANCE AQUATIQUE !

S’il fallait jeter un voile (de préférence opaque) sur les performances peu enviables de notre système éducatif, et singulièrement dans le domaine des APS en natation, on trouverait à l’Education nationale des experts de la diversion.

Le choix d’un vocabulaire réservé à la subjectivité forte est révélateur.

Le B. O.E. N. n° 34 vient de lancer un « certificat d’aisance aquatique » (sic) étape intermédiaire au test du « savoir nager » et dont il faut analyser le contenu.

Mais la sémantique nous incite à préciser le (ou les) sens du mot : L’aisance traduit un état de confort et une absence de gène physique.

Cinq épreuves attendent le postulant :

  • sauter dans l’eau Il n’est pas précisé la profondeur de l’endroit choisi

  • flotter sur le dos 5 sec. une durée plus importante de 20 sec. serait plus révélatrice

  • flotter 5sec. à la verticale proposition renforçant des poussées vers le bas. Inutile !

  • nager 20 m. sur le ventre la longueur de la piscine aurait du sens pour l’élève

  • passer sous une ligne ou corps flottant ne devrait poser problème à celui qui saute.

b_472_247_16777215_00_images_oziogallery3_foto_braccioli.jpgLe comble de l’incohérence concerne une modalité facultative : le port de brassières.

Le port de brassières est adopté précisément par celui ou ceux qui ne sont « pas à l’aise » !

Comment la profession de ceux qui ont pour mission ou pour fonction de former, de construire des nageurs va-t-elle réagir face à cette «étape illusoire » ? Un danger supplémentaire se fera jour : celui de la préparation spécifique au nouveau certificat qui gaspillera du temps.

S’il fallait souligner le caractère inconsistant et incohérent des propositions de notre vénérable institution, il faudrait se demander ce que serait le contenu d’un certificat d’aisance en géographie, en histoire et pour toutes les disciplines qu’elle prétend régenter.

Votre avis est précieux, qu’en pensez-vous ? Le délivrerez-vous ?

raymond

Février 2018

 

 

Commentaires   

0 #1 David T. 10-02-2018 09:35
Je pense que ce test (qui ne vérifie pas grand chose) est quasiment exclusivement destiné a la pratique de la voile c'est une sorte de test "antipanique d'où l'usage de la brassière qu'il faut entendre je pense comme brassière de voile et non les brassards utilisés en piscine.
Citer
+1 #2 Eric Coneim 11-02-2018 13:28
Il s'agit en effet d'un test préalable aux activités nautiques, sans lequel un groupe d'élèves ne peut participer à des activités telles que la voile ou le kayak en milieu scolaire ou en centre de loisirs.
Ce "test" était en vigueur depuis 2012 concernant les centres de loisirs, les MNS en délivrent des centaines chaque année avant les départs en colo et séjours sportifs.
L'éducation nationale, qui possédait son propre test (...) vient simplement de se caler sur le code du sport. L'ancien test devait obligatoirement s'effectuer avec "brassière de sécurité" (il s'agit bien en fait d'un gilet de sauvetage). Cette nouvelle disposition a le mérite de permettre le passage du test en dehors du cadre scolaire.
Ce test peut maintenant être rapidement validé pour les élèves ayant construit le corps flottant et une propulsion sur 25m (Cela peut être intégré à une évaluation diagnostique).
Ce que ne dit pas explicitement l'annexe du B.O:
En effet, la profondeur minimale n'est mentionnée à aucun moment!
Le test doit en principe être réalisé sous forme de parcours enchainant les différentes tâches sans appui solide (ce qui n'est également précisé à aucun moment...), ce qui explique que la distance à parcourir une fois les trois premières tâches réalisées ne soit plus que d'environ 20m pour un parcours de...25m.
Dernier point, concernant les appuis verticaux:
Ces appuis n'ont en effet aucun intérêt en natation sportive.
En revanche, en terme de sécurité, être capable de se maintenir aisément sur place (fouetté de jambes de brasse ou mieux rétropédalage) garantit des chances de survie et c'est plutôt là que j'ajouterais des secondes...
Il est vrai qu'il est dommage de devoir envisager le recours au gilet de sauvetage.
Le pire est que des élèves de CE2 échouent à cette épreuve après plusieurs cycles de natation scolaire, trop souvent passés en petite profondeur ou accrochés à des objets flottants.....
Citer
+2 #3 Céline AquaHanvie 11-02-2018 16:15
Ces tests sont pondus par des personnes qui ont des connaissances mais qu’ils ne passent au filtre de l’expérimentation. Quel engagement ! Quelle détermination Cher Raymond ! Ta parole est partagée et soutenue ! On va y arriver ! La natation sera un apprentissage à part entière dès lors que les acteurs lâcheront la suprématie de 1920...........
Citer
+1 #4 theyves 15-02-2018 08:48
Bonjour à vous tous!
Mon avis sur les 5 épreuves du teste d'aisance.
1 er/ Effectuer un saut dans l'eau? Une question qui manque totalement de précisions. Sautez ou?? Dans le grand bain, le petit bain? Avec quelqu'un dans l'eau au moment du saut? Comme l'on voit faire beaucoup de parents attendant bras ouvert que leur enfant saute, sans peur dans l'eau, la dure réalité c'est que 98% en fait saute sur leur parent. Et c 'est pas un saut fait avec aisance. Mais ouf l 'éducation national nous empêche de trop ce poser de questions puisque que l'on peu lire que le teste peut être réalisée avec brassière de sécurité. ????? ???????Donc il nous parle d'aisance et en même temps de brassard? Bientôt le simple fait de passer sous la douche de donnera le brevet d'aisance de la douche.

2 ème/ Flotter sur le dos 5 secondes? Premièrement ne pas me parler d'aisance en dessous de 10 secondes. Juste base de la logique que seul réalistes connaisseurs ont. Mais je parle pour rien dire puisque l'on peut le faire avec les brassards. L'incohérence me ferait presque?. Mais bon faut rigoler ????

3 ème/ Flotter 5 secondes à la vertical. Avec brassard c 'est la position automatique du petit élève. Il peuvent reste 10 minutes faciles, certain même 30 minutes. Pour avoir observé la clientèle des piscines. Donc si l'exercice peut se faire avec brassard , aucun intérêt. Si l 'exercice est fait sans brassard, la on ne parle plus vraiment d'aisance mais de contrôle de l'élément liquide. Maintien godille (ou assimilé) ou retro des jambes ( ou assimilé). Car tenir a la verticale sans cela c 'est impossible, sauf si l'on a l'idée de remplir ces poumon a bloque. Même les bras le long du corps sa flotte, cela vous permet également de voir votre seuil de flottaison, lol. Mais de la à ce que le jeune enfant est l'idée de faire cette manœuvre . Il faudrait qu'il est le niveau" Controle lol " et là il nous parle de teste d'aisance. Un teste qui se place avant l'autre teste "le savoir nager".

4 ème/ Nager 20 sur le ventre? Alors la c 'est le tsunami qui a fait débordé la baignoire. On nous parle de "teste d'aisance" et ils emploient le terme nager 20 m? En pap j 'ai droit? il eusse été encore une fois, plus cohérent d'utilisé le terme "déplacé sur le ventre" il est vrai qu'un chien nage aussi, comme toute le mammifères d'ailleurs.

5 ème/ Passer sous une ligne d'eau ou corps flottant.? Sans commentaire, lol. Avec brassard c'est sympa, mais faut pas oublié de s'assurer que le petit ne bloque pas un des ces merveilleux accessoires flottant dans la ligne. Mais il passera peut être avec aisance.LOL De plus le gamin vient de sauter dans l'eau, 5 secondes de dorsal, 5 secondes de verticale, 20 mètre de mammifère, je pense qu'il est capable de passer sous une ligne. Bien que ce n'est pas préciser non plus, j 'ai droit de toucher la ligne lors du passage? Mais on peut également passer sous la ligne en s'aidant des mains en toute aisance. Lol. Donc encore un teste bateau si je peux me permettre.
Citer

Ajouter un Commentaire

 




AntiSpam : Compléter la tâche
0
0
0
s2smodern