0
0
0
s2smodern

Des obstacles épistémologiques et autres

 

Empirisme : Est empirique ce qui ne s’appuie que sur l’expérience (la pratique courante) ; ce qui reste au niveau de l’expérience spontanée et commune, l’empirisme n’a rien de rationnel ni de systématique.

Autorité : confiance, obéissance imposées, supériorité de mérite, de séduction, sans tolérer de discussion, sans consulter personne .

 

Histoire : à l’échelle du temps, la natation sportive en est à ses débuts. (environ un siècle).

  • 1928 J. WESSMULER le meilleur nageur du monde de l’époque nage le crawl tête hors de l’eau

  • 1933 Des nageurs japonais immergent leurs têtes jusqu’aux sourcils en crawl. Apparition de « la brasse papillon » dans une épreuve de brasse puis du « papillon »

  • 1976 des nageurs immergent leurs têtes en dos et en crawl

 

Evolution du record du Monde 100 NL hommes et femmes :

  • 1935 : 56’’6 1’04’’6

  • 1945 : 55’’9 1’04’’6

  • 1955 : 54’’8 1’04’’6

  • 1965 : 52’’9 58’’9

  • 1975 : 50’’5 56’’2

  • 1985 : 49’’2 54’’7

  • 1995 : 48’’2 54’’0

  • 2005 : 47’’8 53’’5

  • 2015 : 46’’9 52’’0

 

Les efforts de rationalisation de la pratique de la natation et d’explication de son fonctionnement n’en sont qu’aux balbutiements.

  • 1965 « E.R.P » et première « structure rythmique » du nageur

  • 1975 « E.R.P + Information » R. CATTEAU après conférence de J.PAILLARD

  • 1977 « Digne dingue d’eau » film sur la pédagogie de la natation de

  • 1979 Etude FSGT « Comment les hommes construisent la natation ? » A. CATTEAU et Y. RENOUX

  • 1990  Modèle théorique de fonctionnement du nageur « Corps projectile propulseur »

 

Science:

1) savoir faire que donnent les connaissances, l’expérience, l’habileté

2) ensemble des travaux d’une valeur universelle ayant pour objet l’étude des faits et de relations vérifiables, selon des méthodes déterminées (observation, expérimentation, hypothèse, déduction).

Ou pseudo science : si l’aventure de la théorie de la portance avait été consciente ce serait une supercherie ; de toute bonne foi (paralogisme) des auteurs sont tombés dans le piège de l’oubli, de confusion, de référentiel, attribuant ainsi au nageur des mouvements qui n’étaient pas les siens. Ces auteurs ont commis l’imprudence de tirer des conclusions mécaniques de la cinématique qui exclue toute causalité. Très curieusement cet égarement théorique n’a entrainé aucune modification repérable des pratiques.

Où en sont actuellement les « sciences » de la natation ? Quels rapports avec la « recherche » ?

 

Expérimentation : triomphe de la pensée spéculative !

Décisions arbitraires, en dehors de toute expérimentation, telles celle mentionnée par le collègue signalant l’obligation de test sur 50 m. jambes seules en Allemagne, ou encore chez nous le passage obligé par les tests ENF pour accéder à la pratique sportive.

 

Evolution technique : elle est fort heureusement le fait des nageurs et non des entraîneurs qui en justifient a postériori la pertinence.

b_729_228_16777215_00_images_oziogallery3_tableaux_dejauger.pngLa brasse sous la surface (brasse coulée) s’est révélée très tôt plus rapide. Son usage en a été autoritairement et rapidement limité en compétition. Avant que cette solution soit généralisée à toutes les nages, ce sont les nageurs qui les ont mises en œuvre. Malgré l’opinion de très nombreux entraineurs préconisaient de « déjauger » !

 

Aux J.O. de Montréal, Matthès est favori dans les épreuves de dos en nageant selon ce principe à la mode mais ce sera Naber, plus immergé et plus à plat qui gagnera.

 

Désormais, dans tous les modes de nage les meilleurs nageurs s’immergent.

 

La règle du plus grand nombre : « La raison du plus fort est toujours la meilleure » nous dit La Fontaine dans une fable.

« tout le monde le fait, donc…. ! » argumente un entraineur, cela doit avoir une utilité (sic).

On le mettrait en difficulté si on lui demandait : quelle utilité ? On se trouve en présence de croyances et non de connaissances.

Les méthodes actives en éducation se révèlent particulièrement performantes, les faits le prouvent. Elles n’en sont pas moins très minoritairement en usage. La raison est qu’elles demandent de la part des enseignants une formation bien plus poussée. (Piaget).

 

La résistance au changement : on la connait assez fréquente chez les personnes âgées mais elle se repère également (paresse intellectuelle ou attachement à un dogme) chez des sujets plus jeunes se satisfaisant d’un modèle qui les a fait fonctionner jusqu’à présent. S’approprier un nouveau modèle intégrant en le dépassant le précédant ne suscite pas chez eux le besoin ou l’envie de l’expérimenter.

 

Entraineur imitateur - Entraineur innovant.

De l’aveu de très nombreux entraineurs, ce qui constitue le contenu de leurs séances est largement conditionné par les exercices qu’ils ont eux-mêmes vécu lorsqu’ils étaient nageurs, puis ce que font leurs collègues, vient ensuite ce qu’ils peuvent trouver sur internet et en dernière analyse ce qui est suggéré dans des ouvrages techniques. Nous ne ferons pas référence aux « moutons de Panurge » mais nous ne pouvons pas qualifier de connaissances ce qui, dans ces conditions guide leurs actions.

Il faut également admettre que de nombreux nageurs se transforment malgré leur entraineur en fonction des contraintes des situations et de la recherche de l’économie.

L’entraineur innovant s’est construit une représentation de la façon dont ses nageurs devraient fonctionner. Que ce soit par démarche tâtonnante ou en référence à un modèle théorique, ils suivent ou modifient leur projet en fonction de l’observation de l’évolution ou l’analyse des transformations observées.

Nous postulons qu’ils devraient être les entraineurs de demain.

 

Formation des entraineurs et des cadres techniques :

Comment et sur quelles bases est-elle organisée ? Ou tout simplement absente !

En conséquence : extrême diversité des niveaux d’intervention, d’autorité, de connaissances.

Nous savons qu’une formation efficace commence par une pratique. Par un travail en commun pour résoudre les problèmes rencontrés par les nageurs entrainés.

Une pratique « théorisée », fondée et justifiée s’ouvre vers des dépassements, de l’innovation et de l’expérimentation.

Pour former les nageurs de demain il faut également former sur de nouvelles bases les entraineurs de demain.

raymond

 

 

Comments   

0 #1 Gg 2017-03-11 11:14
Quand et comment commence-t-on la formation les formations d'animateurs, entraineurs selon "la natation de demain".
Merci
Quote
0 #2 Marc 2017-03-11 13:59
Est ce indiscret de vous demander Gg si vous êtes un entraîneur et si c'est le cas de connaître la région dans laquelle vous entraînez ?
Quote
0 #3 RaymondC 2017-03-12 07:50
cher Gg,
à Dinard, à Narbonne et quelques autres lieux, la voie est ouverte. Mais cela doit des prolonger ou également s'inizdgastier avec une formation continuée.
Quote
0 #4 Gg 2017-03-13 05:14
Marc, s’il vous plait, adressez-moi votre adresse courriel à


Merci.
Quote
0 #5 Gg 2017-04-06 07:24
Nous avons connaissance des six niveaux qui vont aider le formateur à construire le nageur (ND 85).
Nous avons des activités natatoires sportives (compétition et codification) et non sportives, nous intervenons à certains des six niveaux.
Avons-nous identifié ce qui va aider le formateur ou l’entraineur à construire ou à reconstruire ses structures nouvelles ou anciennes capables de penser et d’agir en tant qu’humain ? comment réviser nos systèmes de pensée ?
Une nouvelle façon de penser est donc nécessaire pour adapter l’homme à son environnement et en particulier la natation.
C’est ce que propose la Natation de Demain, mais quels sont les niveaux, les clefs, des outils concrets pour construire cette nouvelle façon de connaître et d’agir.
Gg
Quote
0 #6 raymond 2017-04-10 14:43
La question de GG est pertinente et les problèmes qu’elle soulève font l’objet de préoccupations et d’échanges pour les intervenants des séminaires de Dinard.

A l’initiative de Mauro, lancés il y a deux années déjà, nos tentatives de problématisation n’ont pas encore pleinement abouti.

Nous émettons l’hypothèse qu’il y a des passages obligés et des niveaux.

Il semble bien qu’il nous faille identifier et caractériser la pratique existante et expliciter son cadre de référence.

La lecture d’Aurélien Fabre peut nous y aider. Le passage d’une pensée métaphysique à une pensée dialectique ne s’opère pas par décret. Cette dernière semble être une condition nécessaire. Les contenus de formation doivent être systématisés pour avoir des chances d’être mis en œuvre.

Nous ne devons pas tomber dans l’illusion de croire qu’un stage et même une formation initiale pourraient à eux seuls suffire.

Il nous faut préalablement réussir pour avoir des chances de comprendre et le chemin à parcourir collectivement est encore long en raison de la diversité et de la complémentarité des matières.

raymond
Quote

Add comment


Security code
Refresh

0
0
0
s2smodern
   

Login Form