0
0
0
s2smodern

PREPARER UNE SEANCE

OU

CONSTRUIRE LA SEANCE

 

Ceux qui fréquentent habituellement les piscines seront un jour nécessairement trouvés en présence d’un tableau scrupuleusement rempli par l’entraîneur et relatant en détail une suite d’exercices réalisée par un groupe donné à la séance d’entraînement.

Les distances, les nages et leurs modalités d’exécution (complète ou trains séparés), le nombre de fois et l’indication d’une intensité... Etc.

On ne peut pas exclure des « curiosités » telles que nager d’un seul bras et il m’est arrivé de voir d’une seule jambe (sic) ; tant il est vrai que la structure mentale de quelques entraîneurs se complait dans une vision analytique du monde (simple addition des éléments) !

Face à l’extrême hétérogénéité interne des groupes dont chaque participant se trouve à un niveau spécifique de son propre développement, à un degré donné d’appropriation ou de consolidation d’une acquisition posturale ou motrice, il y a assez peu de chances que l’exercice proposé à tous soit celui qui lui convienne particulièrement.

Ajoutons que l’entraîné après avoir « lu » le volume et l’intensité du programme est souvent incité à « modérer » ou moduler l’effort qu’il va produire en fonction de la séance dans son ensemble.

Psychologiquement cela est pour l’entraîné moins stimulant que la nature de l’exercice annoncée juste avant sa réalisation.

Depuis de nombreuses années à Dinard, un problème comparable se pose dans la « formation » de ceux qui auront la mission de construire les nageurs de demain.

Un temps considérable est consacré à la « préparation des séances » dont l’inconvénient majeur est d’envisager une suite de tâches pour un élève imaginaire, hypothétique, et non un « apprenant » donné à qui on va poser un problème à sa mesure, et qui à travers quelques tâtonnements, apportera une, « sa » solution. Après avoir modifié ou stabilisé cette première réponse, il aura transformé sa manière de faire, prélude à de nouveaux problèmes à résoudre.

Il semble bien que ce soit à travers de nouvelles contraintes que les formés soient amenés à réaliser ce progrès décisif consistant à évaluer avec précision le niveau de construction et de fonctionnement d’un débutant pour lui proposer un progrès possible et nécessaire à travers la réussite d’une tâche spécifique. Et ainsi de suite.

La disparition des préparations de séances dégagera un temps appréciable pour le consacrer à la connaissance « fonctionnelle » du principe d’action et des niveaux de l’action du nageur ainsi que des indicateurs lisibles de ces niveaux chez chaque débutant ou nageur en construction.

raymond

 

 

Comments   

0 #1 Gérard GOSSET 2016-06-01 23:44
Retenue pour une autre formation aux mêmes dates, formation dans laquelle je retrouve les mêmes obligations de transformations et devant les mêmes incapacités de compréhension et d'action parce que le "passé" n'est plus une référence. Cela peut être très inconfortable à notre nature mentale et à notre personnalité qui peut se soucier du "quand dira-t-on".
Toutefois la présence d'"Aidants"peut permettre d'envisager d'autres opportunités pour se remettre à l'action.
C'est une "autre naissance" dans un autre monde, nous sommes déjà passés par là: rappelez-vous!
Bon séminaire à tous et mes remerciements à toute l' Équipe d'animation.

GOSSET Gérard
Quote
0 #2 Gérard GOSSET 2016-06-02 08:11
https://www.youtube.com...

Comme nous le signale Raymond Catteau: l'usage de préparer les séances...
la vidéo indiquée illustre comment les chiens réalisent la descente d'escalier.
Notre imagination aurait-elle proposée une telle suite de tâches?
Quote

Add comment




AntiSpam : Compléter la tâche
0
0
0
s2smodern
   

Login Form